8 mars 2013
Yasmina Rheljari (363 articles)
Partager

Entre DVD et crise, je fais quoi moi ?

Je travaille dans une société qui, depuis deux ans, est au bord de la faillite. Beaucoup de départs «arrangés» depuis et une drôle de stratégie qui consiste à  garder les jeunes «pas chers» et qui travaillent trois fois plus que les autres. Du coup, je travaille dans une ambiance détestable, avec des anciens qui attendent leurs indemnités et qui ne font plus rien et moi qui suis surchargé de travail. Dans cette ambiance d’instabilité et de démotivation, je me pose une question : Faut-il développer des nerfs d’acier ou nager dans le même sens que la vague ?

Pas facile ce que vous vivez, car il ne s’agit pas seulement de garder la tête hors de l’eau mais aussi d’atteindre des résultats !
L’environnement de travail est un élément nodal pour l’épanouissement et donc la performance de tout collaborateur… Dans votre cas, on peut a priori parler juste de…survie.

Nager en eaux troubles

Une entreprise fonctionne avec des règles bien établies. Des produits et services «fabriqués et commercialisés au meilleur prix, une équipe positionnée clairement dans des fonctions et avec des résultats SMART à obtenir et un management qui organise toute cette «musique» afin qu’elle se fasse avec harmonie. Mais lorsqu’une grave crise survient, toute cette «harmonie» vole en éclats. Et du coup, les comportements aussi !
Ainsi, les personnalités se révèlent, la crise ayant fait l’effet d’un bleu de méthylène mettant en exergue les traits de caractère les plus beaux mais aussi les plus négatifs…
Certains seront encore plus solidaires, plus professionnels, tenaces, démontrant leur «générosité» à oublier leur intérêt personnel pour privilégier le «bien collectif». Mais d’autres, eux, retourneront en quelque sorte à «l’état de nature» décrit par Hobbes. Ils seront dans un «mode survie», capables des pires vilénies pour «sauver leur peau». Et cela aussi c’est de l’apprentissage… de la vie !
C’est ainsi, vous n’y pouvez rien, sauf à savoir garder la tête hors de l’eau et à… choisir votre camp !

Requins ou dauphins ?

Nager dans le même sens de la vague ?
C’est-à-dire ?
Faire comme les autres qui ont baissé les bras ? En faire le moins possible, se désolidariser totalement des enjeux de votre entreprise ? Est-ce que vos valeurs vous le permettraient ? Il me semble que non ! Or, s’il est difficile de travailler dans un environnement aussi incertain. Aussi, gardez en tête que quel que soit votre choix, il devra être cohérent avec vos convictions profondes.
Alors requin ou dauphin ?

Si vous optez pour la première option, vous devrez être très fort dans cette «compétence», car battre un autre requin n’est pas chose aisée : êtes-vous capable de cela ?
Dauphin ? Si vous optez pour ce choix, faites-le pour de BONNES raisons : ne cherchez pas de reconnaissance des autres, faites-le POUR VOUS, pour vous conforter dans vos choix et vos convictions les plus profondes, appliquez ainsi le principe Dale Carnegie : «Attendez-vous à de l’ingratitude ?».

Multipliez les occasions de vivre des moments agréables, prenez quand vous le pouvez quelques jours de détente en famille car rien de mieux que de passer du temps de qualité avec des personnes en qui vous avez totalement confiance et qui vous «enverront» des ondes positives dont vous avez tant besoin aujourd’hui.
Mais à l’intérieur de l’entreprise, vous avez certainement aussi des «collègues» qui vous ressemblent. Alors, rapprochez-vous d’eux ! Formez ainsi le clan des «résistants», celui des personnes qui auront eu le courage et l’honnêteté de se battre quand tout le monde baisse les bras.

Quant au management, sachez qu’il est certainement dans le même état d’esprit que vous. Perdu, découragé et pour certains… défaillants. Mais si vous arrivez à dépasser cette tempête, vous aurez gagné en courage, en ténacité, en persévérance. Vous aurez fait le plus bel exercice qui soit : élargir votre zone de confort tout en préservant le plus précieux : l’intégrité de vos valeurs !
A vous de jouer !