1 septembre 2014
Yasmina Rheljari (364 articles)
Partager

Accepter un poste à  l’étranger ?

De retour de vacances, voilà  qu’on me propose une très belle opportunité de carrière maisâ€¦à  l’étranger !
Il s’agit d’un poste avec de grosses responsabilités, un package financier très intéressant et un véritable tournant pour moi et je pourrai enfin déployer réellement mes compétences…
Maintenant, le « hic » c’est ma famille, car il s’agirait d’un changement majeur pour elle, et pour ceux qui partiraient avec moi et pour ceux qui resteraient ici…
De plus, une fois expatrié, j’ai bien peur de ne plus pouvoir revenir au pays.

Et bien : en voilà du nouveau pour cette rentrée !

Effectivement, si en termes de carrière le choix paraît assez simple, d’un point de vue personnel ça ne l’est pas autant, même si aujourd’hui, à travers le monde, l’expatriation n’est plus vraiment une «nouveauté» mais juste une donnée «naturelle» de la vie d’une personne !

Etudiez les faits

Vous devez d’abord bien étudier la proposition qui vous a été faite.
Passé le moment de surprise et de votre ego «flatté» par cette offre, vous devez maintenant analyser attentivement le contrat qui vous a sûrement été soumis.
N’hésitez pas également à faire appel à votre réseau parmi lequel il y aura sûrement une ou deux personnes ayant déjà vécu une expatriation et pourqu oi pas dans le pays qui vous concerne aujourd’hui.

Une fois les infos «macro» validés, attaquez-vous au «micro – informations» : quelle est la structure que vous êtes censé rejoindre ? Quelles sont ses performances ces derniers mois ? Les moyens en hommes et budget à votre disposition ? Qui est votre prédécesseur ?
Une fois toutes ces informations compilées, vous saurez non seulement pourquoi vous pourriez avoir envie de vous lancer dans cette nouvelle aventure mais aussi quels en sont les principaux enjeux et..si vous vous sentez réellement capable de les relever.
Ce nouveau job n’est pas «anodin» car il aura un impact sur les vôtres, alors… assurez-vous de prendre votre décision en vous basant sur les bonnes informations !

Les contreparties

Venons-en maintenant à votre famille : celle qui part avec vous et… celle qui reste aussi !
Concernant la «première», il s’agira pour vous de bien expliquer votre décision d’accepter ce job (si c’est le cas bien sûr) et d’intégrer cette décision dans un «projet familial» fédérateur et cohérent pour tous.

Ainsi, une de mes connaissances a pu, grâce à une expatriation, boucler l’achat de sa maison beaucoup plus vite qu’il ne l’aurait espéré. Un autre a pu offrir des études de grande qualité à son fils qui venait d’obtenir le bac…

A vous, donc, de trouver cette «logique» mais aussi d’avancer d’autres avantages comme l’ouverture à une nouvelle culture et l’apprentissage d’une nouvelle langue, ce qui, de nos jours, ne peut qu’être un plus pour tout le monde !
Pour la famille qui reste, il sera important de créer de nouveaux «jalons» de retrouvailles, et ce, afin de la rassurer quand à votre capacité à maintenir un contact de qualité.

A vous donc d’argumenter, de discuter et aussi… de laisser à tout le monde le temps de «digérer» la nouvelle !

La préparation

Arriver dans un nouveau pays avec un conjoint et des enfants en perte totale de repères est déjà une chose complexe mais le faire dans des conditions peu «confortables» est une erreur !
Aussi, et encore une fois, si votre choix est de partir, bétonnez la phase installation : la maison, l’école, mais aussi les activités à prévoir notamment pour le conjoint qui, bien souvent, a dû abandonner un job pour adhérer à votre choix professionnel…
Un «petit voyage de repérage» en famille pourrait être une excellente occasion d’assurer cet étape. Pourquoi pas pour les prochaines vacances? n