USA : Une Américaine d’origine palestinienne en passe de devenir la première musulmane élue au Congrès
9 août 2018
Lavieeco (25267 articles)
Partager

USA : Une Américaine d’origine palestinienne en passe de devenir la première musulmane élue au Congrès

Rashida Tlaib, une Américaine d’origine palestinienne, pourrait bien devenir la première femme musulmane à remporter un siège au Congrès des Etats-Unis au cours des élections législatives de mi-mandat de novembre prochain.

Mme Tlaib a remporté l’élection primaire du parti démocrate pour le 13ème district de l’Etat du Michigan (Centre-nord), qui s’est déroulée mardi, selon les projections de la chaîne d’information CNN.

Tlaib, qui a battu une pléiade d’autres candidats démocrates lors de cette primaire, ne sera pas confrontée à un adversaire républicain aux élections générales de novembre. Elle peut toujours être opposée par un candidat non-inscrit sur le bulletin de vote, mais serait la grande favorite dans ce district profondément démocratique.

« Le vainqueur de la primaire de ce soir remportera les élections », a déclaré, mardi soir, Andy Goddeeris, directeur de la campagne de Mme Tlaib. « Aucun doute là-dessus », a-t-il ajouté.

Le siège du Congrès avait été occupé par le républicain John Conyers avant sa démission en décembre au milieu d’allégations de harcèlement sexuel.

Tlaib, la fille aînée d’immigrants palestiniens, est l’un des plus de 90 musulmans américains à se présenter aux élections cette année.

« Il ne s’agit pas d’être simplement là-bas et de montrer sa foi », a-t-elle déclaré à CNN le mois dernier. « Je dis toujours aux gens que j’expose l’islam d’une manière aussi cruciale, d’une manière percutante, par le biais du service public ».

En 2008, elle est devenue la première femme musulmane à servir dans la législature de l’État du Michigan.

Dans la primaire de mardi, Tlaib a battu une grande partie de l’establishment démocrate de la ville industrielle de Detroit, en se présentant à la gauche de la présidente du conseil municipal de Detroit, Brenda Jones, et d’autres candidats démocrates.

Rashida illustre aussi la poussée des femmes qui se présentent en masse pour les mi-mandat de novembre.

Jusqu’à mardi soir, un total de 183 femmes ont remporté des élections primaires pour briguer des sièges à la Chambre des représentants.

« Nous avons battu le record de femmes nommées sous la bannière de grands partis pour la Chambre », qui était jusqu’ici de 167, a indiqué le Centre d’études spécialisé Center for American Women and Politics (CAWP).

Dès le 1er juin, le record avait été battu pour les candidates au Sénat américain, avec 42 femmes -24 démocrates et 18 républicaines- contre 40, lors du précédent record en 2016, toujours selon le CAWP.