Pour les textiliens, un plan de reconquête du marché local s’impose
12 septembre 2018
Lavieeco (25422 articles)
Partager

Pour les textiliens, un plan de reconquête du marché local s’impose

L’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith) plaide pour l’amélioration de l’environnement des affaires à travers une mesure forte dans le PLF 2019. Elle compte aussi s’appuyer sur la formation pour améliorer la compétitivité.

«Le marché local a encaissé une perte de 200 000 emplois depuis 2008. Aujourd’hui, le secteur textile emploie 400 000 personnes dont la moitié dans le réseau formel et le reste dans le réseau traditionnel», déplore Karim Tazi, Président de l’Amith, lors d’une rencontre avec la presse tenue le 10 septembre. En cause, des importations massives aussi bien des enseignes low-cost que des réseaux de contrebande.

L’ambition de l’Amith est de regagner la place de premier employeur industriel dans le pays, notamment dans les zones et les régions prioritaires. Un plan de reconquête s’impose. Il porte sur la réduction de la contrebande, la révision des ALE (accords de libre-échange) toxiques à l’économie marocaine, la réduction de l’écart de compétitivité entre formel et concurrence déloyale, le développement des écosystèmes spécifiques pour l’approvisionnement du marché local et l’intégration des unités de production informelles dans le circuit formel. «Nous jouissons de l’écoute des pouvoirs publics et remarquons un travail louable en matière de lutte contre les importations déloyales», se réjouit le président de l’Amith.

De manière générale, l’association plaide pour l’amélioration de l’environnement des affaires par une mesure forte dans le PLF 2019. Elle compte aussi s’appuyer sur la formation pour améliorer la compétitivité. A ce titre, un centre d’excellence sera ouvert en janvier 2019. L’objectif est de régénérer les élites formées localement. Enfin, un soutien à l’émergence d’entreprises de taille intermédiaire, qui pourront devenir à moyen terme de futurs champions, est nécessaire. Pour se projeter dans l’avenir du textile éco-responsable, l’Amith compte créer un écosystème Fast Fashion Eco Responsable avec la péninsule ibérique.