En direct

La demande intérieure pénalisée par la baisse de l’investissement

La demande intérieure, principale variable de la croissance marocaine, a évolué de façon très modérée au cours de la première moitié de 2013.

La demande intérieure, principale variable de la croissance marocaine, a évolué de façon très modérée au cours de la première moitié de 2013. En cause, la composante investissement qui a baissé de 2,7%, au lieu d’une augmentation de 4,6% un an auparavant. Et cette baisse concerne principalement l’investissement dans les activités de construction. Par contre, l’autre composante de la demande intérieure, c’est-à-dire la consommation, notamment celle des ménages, affiche une croissance de près de 4%, en liaison avec la bonne campagne agricole, la hausse des revenus extérieurs, entre autres.

La Vie éco
www.lavieeco.com

2013-08-05

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire
Météo Casablanca © meteocity.com