1 août 2003
Lavieeco (25261 articles)
Partager

Doublement de la voie Casa-Khouribga

Une nouvelle technique a été utilisée, celle des rails soudés
par aluminothermie sur traverses en béton.

Une étape importante de la modernisation des chemins de fer vient d’être franchie. Il s’agit du doublement, sur la ligne Casablanca-Khouribga desservant essentiellement l’exploitation phosphatière, d’un nouveau tronçon de voie ferrée de 20 kilomètres entre Sidi El Aïdi et Moualine El Oued. Désormais plus de la moitié du tronçon Casa-Khouribga, de 154 km, est desservie par une double-voie permettant une plus grande régularité de rotation des trains de phosphate et sécurité des convois.
Jusqu’à présent, la double-voie existait sur 70 kilomètres entre Casa et Sidi El Aïdi. Les travaux de terrassement, représentant un volume de 400 000 m3, ont été achevés pour la mise en place de quelque 80 km de rails. Les vingt premiers kilomètres étaient utilisés dès mercredi matin.
Cette étape marque en outre l’application d’une nouvelle conception de mise en place des voies, adoptée pour la première fois au Maroc : les techniciens des Chemins de fer du Maroc (CFM) ont, en effet, choisi la technique des rails soudés par aluminothermie, d’une longueur moyenne d’un kilomètre, installés sur des traverses en béton fabriquées au Maroc.
Lorsque l’ensemble du tronçon Sidi El Aïdi-Moualine El Oued sera achevé, 70 ouvrages d’art auront été construits sur cette section de voie assurant alors la liaison régulière par double-voie entre Casa-Roches noires et Khouribga, le régime d’exploitation de la voie ferrée à l’usage des trains devant être plus fonctionnel et surtout plus efficace. Selon les prévisions officielles, la mise en service de la double-voie dans sa totalité devrait être effectué au printemps de 1964.