Compensation : le ciblage
18 juillet 2008
Lavieeco (25582 articles)
Partager

Compensation : le ciblage

missions d’étude en indonésie, au mexique et au chili

Parallèlement à la mise en place d’une nouvelle répartition pour la farine nationale de blé tendre (voir page 12), le gouvernement a entamé le processus de ciblage visant à ne faire bénéficier du soutien de la Caisse de compensation et d’un système d’aide directe que les populations réellement nécessiteuses.

Des expériences ayant déjà été menées ailleurs, deux délégations se sont rendues il y a 10 jours dans les pays concernés pour avoir un aperçu sur le système. La première a visité l’Indonésie, la seconde, elle, s’est rendue au Mexique et au Chili.

Au menu de ces visites, plusieurs axes. Voir si les expériences ont été concluantes, étudier les aspects organisationnels et logistiques de la distribution de denrées et d’argent, cerner les effets pervers possibles et faire une comparaison entre les différents processus d’identification des populations nécessiteuses appliqués dans chacun des pays.

Rien d’étonnant donc à ce que les délégations en question incluent des représentants du ministère des finances, de l’énergie, des affaires générales, de l’éducation nationale, de l’agriculture (ONICL), du Haut commissariat au Plan et même le wali de Béni Mellal, région test pour le Ramed.

Rappelons que la réforme du système de compensation se base sur le maintien d’une subvention minimale pour certains produits, couplée à une aide financière conditionnée (exemple : scolarisation des enfants,) en faveur des familles pauvres. Le tout ne devant pas dépasser le seuil de 3 à 3,5% (encore à fixer) du PIB, ce qui coûterait quelque 22 milliards de DH. Une fois ce seuil dépassé, l’aide financière sera maintenue mais les produits soutenus seront indexés au prix du marché de sorte que l’enveloppe de compensation reste inchangée.