15 juillet 2005
Lavieeco (25445 articles)
Partager

Agent immobilier Jettou et associés

Depuis qu’il est premier ministre, Driss Jettou aura tout fait : négociateur avec les syndicats, liquidateur de banques publiques, vendeur de fermes (celles de la Sodea Sogeta). Aujourd’hui il se

Depuis qu’il est premier ministre, Driss Jettou aura tout fait : négociateur avec les syndicats, liquidateur de banques publiques, vendeur de fermes (celles de la Sodea Sogeta). Aujourd’hui il se retrouve avec la casquette d’expert en immobilier.
En effet, le projet touristique de la chaîne hôtelière «Four seasons», à Marrakech, bloque depuis quelque temps sur une histoire de prix de terrain. Dans ces cas-là, la solution classique au Maroc consiste à solliciter l’arbitrage du premier ministre. M. Jettou dira donc à quel prix l’Etat entend céder le terrain à la société EHC Maroc.
Cette dernière, pour réaliser son programme d’investissement d’un montant de 850 millions de DH, avait localisé un terrain de 15 hectares qui se trouve être la propriété de l’Etat. Une commission avait évalué ledit terrain et proposé un prix de 120 DH/m2. Une fois le dossier à Rabat, les choses se sont compliquées. Le comité de suivi a été surpris par l’exigence de l’administration des Domaines qui demande un prix de 600 DH/m2, soit cinq fois plus. Vu la superficie du terrain, l’investisseur se retrouve avec une différence conséquente de 75,3 millions de DH, ce qui représente presque 10 % de son projet.
De réunion en réunion, les membres du comité n’ont rien pu faire : les domaines campaient sur leur position. Pourtant, au sein de la commission locale qui avait proposé 120 DH le m2, siège le représentant régional de l’administration des domaines, qui a lui-même validé ce prix. Mais le siège, lui, apparemment, n’est pas d’accord. Nous sommes bien au Maroc…