Edito

Bienvenue M. Bronchtein

"Un Etat palestinien doit être créé sur la base des superficies de 1967 et aura certainement Jérusalem-Est comme capitale". Des paroles de sioniste ?

Fadel Agoumi EDITO LAVIEECO

Connaissez-vous Ofer Bronchtein ? Ce citoyen israélien a fait, à son corps défendant, les frais d’une bronca au Maroc par deux fois. La première, en 2011 quand il fut invité au Forum MEDays, organisé par l’Institut Amadeus. A l’époque, le PJD, alors dans l’opposition, avait vivement protesté en invoquant une tentative de normalisation des relations avec Israël, en traitant M. Bronchtein de sioniste. La deuxième fois, il y a quelques semaines, lorsque le même PJD, aujourd’hui aux commandes de l’Exécutif, a invité M. Bronchtein à assister à son VIIe congrès. Devant le mécontentement de ses militants, le PJD a dû faire des excuses publiques, affirmant ne viser «en aucun cas, la normalisation avec l’entité sioniste».

Maintenant, qui est Ofer Bronchtein ? Il est bel est bien citoyen israélien et un farouche partisan de la paix. Ancien collaborateur d’Itzhak Rabin, il a participé aux accords d’Oslo en 1993 et a co-fondé avec un certain Anis Al Qaq, alors représentant de l’Autorité palestinienne en Suisse, le Forum international pour la paix, qui milite pour le rapprochement entre les deux peuples et qui a même formé des représentants de l’Etat palestinien en 2010. Quelles sont les idées véhiculées par M. Bronchtein ? Dans le Nouvel Observateur du 18 mai 2011, il s’exprimait ainsi : «Ce que j’attends de Barack Obama c'est une position concrète, précise, détaillée. Dire qu'il est pour un Etat palestinien (…). Un Etat palestinien doit être créé sur les bases qu'on connaît tous : la même quantité de territoires conquise par Israël en 1967, ce qui veut dire des échanges de territoires et, certainement, Jérusalem-Est comme capitale de l'Etat palestinien».

Dans une tribune, publiée par Le Monde, le 21 septembre 2011, on pouvait lire la phrase suivante : «La nécessité de créer un Etat palestinien n'a jamais été aussi impérieuse ; cette création est non seulement vitale pour la pérennité de l'Etat d'Israël, mais également conforme à ses principes fondateurs».

Où est le sionisme dans tout cela ? Il est dans nos têtes. Tout Israélien n’est pas sioniste et tout sioniste n’est pas israélien. Si un homme veut la paix, il faut lui tendre la main, un principe que véhicule l’islam dont les Marocains se prévalent, que véhiculent les trois religions monothéistes. Cet homme de paix dont la visite chez nous est vécue comme une trahison à l’égard de la Palestine est un interlocuteur de l’Autorité palestinienne elle-même. En choisissant le repli, le PJD a perdu une occasion de donner une dimension concrète à son «combat» pour la libération d’un peuple qui souffre depuis 64 ans. D’où viendra donc la paix si ce n’est avec ceux qui la veulent bien, fussent-ils israéliens ?

Bienvenue chez nous M. Bronchtein, bienvenue chez moi.

Fadel Agoumi. La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-07-30

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire
Météo Casablanca © meteocity.com