Thomas & Piron démarre la commercialisation de son projet à Casa Anfa
12 octobre 2016
Reda Harmak (1115 articles)
Partager

Thomas & Piron démarre la commercialisation de son projet à Casa Anfa

Le programme Louise propose 214 appartements vendus entre 23 500 et 25 000 DH/m2. Une première tranche de 111 appartements sera livrable dès novembre 2018.

Thomas & Piron passe au concret sur son projet résidentiel Louise, réalisé au sein de la future cité Casa-Anfa. Le promoteur-développeur belge entame bientôt la construction, plus de deux ans et demi après l’officialisation de son programme.

Le terrassement du foncier de près de 10 000 m2 a démarré cet été et devrait être achevé fin octobre. La construction des 12 immeubles de 5 à 16 niveaux du projet, devant abriter 214 appartements, pourra ainsi être entamée en novembre. Le tout sera réalisé en deux tranches. La première porte sur 111 appartements qui devraient être terminés en 24 mois, soit d’ici novembre 2018. Viendra ensuite la deuxième phase d’une consistance de 103 appartements qui devrait être livrée un an après.

Dans la foulée, le promoteur a démarré ces derniers jours la commercialisation. Les appartements du programme sont proposés entre 23 500 et 25 000 DH/m2, des prix alignés sur le marché, selon le développeur. Un showroom est mis en place avec un espace témoin et des journées découvertes dédiées au public seront organisées durant tout le mois d’octobre.

Le promoteur mise sur la qualité

Le promoteur y est allé lentement puisque 3 ans ont été consacrés à la phase de conception. Il a certes subi une rallonge de délai du fait de l’obligation de validation de ses différentes études par l’Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa et en raison d’un retard d’obtention de l’autorisation de construire. Mais la volonté dès le départ était aussi de prendre le temps de bien se préparer en amont pour respecter à la livraison les standards de qualité promis à la clientèle.

Il faut dire que la barre a été élevée assez haut, ce qui s’impose pour se démarquer dans le marché très concurrentiel de Casa-Anfa. Par exemple, au lieu de répliquer un nombre réduit d’appartements-type dans tout le projet, 63 compositions intérieures différentes sont proposées à la clientèle, ce qui a constitué un challenge architectural selon les initiateurs. Aussi, le développeur met en avant l’usage de matériaux naturels choisis pour leur qualité et pour se conformer aux dernières exigences en matière d’isolation thermique et acoustique. Un cahier des charges étoffé destiné aux acquéreurs récapitule dans le détail toutes les prestations (gros œuvres, revêtements des sols et murs, équipement de la cuisine…) et, fait notable, copie en a été remise à la presse. Le promoteur se montre vigilant par rapport à la qualité d’exécution aussi. Il ne fera pas venir ses propres équipes de travaux sur place, mais mobilisera plutôt ses encadrants pour accompagner et contrôler le chantier.