Economie

Prévue pour janvier 2013, l'extension de l'AMO aux soins dentaires attendra...

Le conseil d'administration de la CNSS a repoussé sa décision dans l'attente de précisions à fournir par le comité de gestion et d'études. Pour préserver l'équilibre du régime, l'intégration du dentaire nécessitera l'augmentation du taux moyen des cotisations de 0.47 point au minimum.

AMO assurance maladie obligatoire MAROC

Les patients attendront. L’extension de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) aux soins dentaires ne se fera pas en 2013. Le conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale, qui devait se prononcer sur cette mesure ainsi que sur l’indemnité pour perte d’emploi au cours de la réunion tenue lundi 17 décembre a reporté, explique la direction de la communication de la CNSS, la discussion de ces deux points au mois de janvier 2013. Motif invoqué : permettre au comité de gestion et d’études de préciser les détails techniques nécessaires à la mise en application des deux mesures. Mais, selon des sources proches du dossier, le report est plutôt dû à l’opposition du patronat. La Confédération générale des entreprises du Maroc, qui avait émis des réserves en 2009 sur l’extension de l’AMO aux soins ambulatoires, craignant un déséquilibre du nouveau régime de couverture médicale, s’est opposée une fois encore à l’élargissement aux soins dentaires si celui-ci nécessite un financement supplémentaire.

La CNSS avait précisé en 2009 que l’extension aux soins ambulatoires n’induira aucun déficit du régime ni besoin supplémentaire de financement. Cette extension devait même générer un excédent annuel moyen de 236 MDH. Ce qui laissait le temps de préparer l’inclusion du dentaire en 2013. Maintenant, pour certains spécialistes de l’Assurance maladie obligatoire, la CNSS pourrait aussi financer provisoirement (peut-être jusqu’à l’apparition du premier déficit financier, s’il doit y en avoir un), l’extension au dentaire puisque ses réserves atteignent 12 milliards de DH. 

Rappelons que l’exclusion des soins dentaires décidée en février 2009 lorsque le conseil d’administration de la caisse avait adopté l’ouverture du panier de l’AMO à l’ambulatoire, était justifiée par le niveau de leur coût que le régime ne pouvait pas alors supporter. En effet, selon les données de la CNSS, les soins dentaires représentent 30% des prestations consommées par les assurés.

Le déficit financier doit apparaître en 2015 dans les trois scénarios

Pour évaluer le poids de ces soins et l’impact financier de leur extension sur le régime de la couverture médicale de base, la CNSS a travaillé sur trois scénarios : un scénario B1, avec un taux de sinistralité dentaire de 9% pour la période de 2013-2022, un scénario B2 avec un taux de sinistralité dentaire de 7% et un scénario plutôt optimiste avec une sinistralité dentaire de 5%.

Dans le premier cas de figure, soit un scénario plutôt pessimiste, la CNSS prévoit l’apparition du déficit d’exploitation dès 2014 (-17 MDH), alors que le déficit financier (-375 MDH) surviendra une année plus tard. Pour la période allant de 2013-2017, le taux de cotisation d’équilibre moyen requis est de 4,25%. Il faudra donc ajouter 0,67 point au taux de cotisation moyen uniforme, soit une cotisation annuelle moyenne supplémentaire de 862 MDH. La contribution supplémentaire sera encore plus élevée durant la période 2018-2022. Sur la base d’un taux d’équilibre moyen requis de 6,73%, il faudra 5,525 milliards de DH par an, montant équivalent à la hausse du taux de cotisation (3,05 points) pour assurer l’équilibre du régime.

Dans le deuxième scénario, les déficits, technique et financier, interviendront en 2015 lorsque les cotisations atteindront 4,611 milliards de DH pour les recettes et 4,964 milliards pour les dépenses. Le taux de cotisation devra ainsi augmenter de 0,57 point pour maintenir l’équilibre sur la période 2013-2017. La cotisation moyenne supplémentaire s’élèvera à 733 MDH par an alors qu’elle sera de 5,314 milliards sur la période allant de 2018-2022. Le taux d’équilibre moyen requis s’établira à 6,61%, soit 2,93 points de plus que le taux moyen uniforme.

Enfin, dans le scénario optimiste, les déficits technique et financier apparapîtront également en 2015. L’équilibre du régime sur la période 2013-2017 nécessitera alors d’augmenter le taux de cotisation de 0,47 point, soit une enveloppe annuelle de 605 MDH. Dans le second quinquennat (2018-2022), le taux moyen de cotisation s’appréciera de 2,81 points pour atteindre le taux d’équilibre de 6,49%, la cotisation moyenne supplémentaire sera alors de 5,103 milliards de DH par an.

Dans tous les cas de figure, une augmentation des cotisations est nécessaire pour inclure le dentaire dans le panier de l’AMO. Cependant, les différentes parties (patronant et syndicat) devront s’entendre sur leurs contributions respectives.

Assurance maladie obligatoire 833 à 1 243 DH par dossier AMO en moyenne

D’après le dernier bilan de l’AMO établi par la CNSS et présenté au conseil d’administration du 17 décembre, le taux d’emprise (la population ayant les droits ouverts par rapport à la population éligible à la couverture médicale de base) s’est amélioré de 5 points, passant de 82% en 2009 à 87% en 2011. La population ayant les droits fermés a, quant à elle, reculé en moyenne de 4% sur la même période pour les actifs et leurs ayants droit et de 31% pour les pensionnés et leurs ayants droit.

Le nombre moyen de dossiers a crû de 6% entre 2006 et 2011 pour les actifs. Il est ainsi passé de 1,75 à 2,34 par an et par assuré. Pour les pensionnés, la croissance a été de 7%, à 3,76 dossiers. Cette évolution est justifiée par l’extension de l’AMO à l’ambulatoire.

Entre 2006 et 2009, le coût moyen par dossier chez les actifs a progressé de 13%, avant de baisser de 24% entre 2009 et 2011, à 833 DH. Pour les pensionnés, il était de 1 243 DH en 2011 après un recul de 20% par rapport à 2009. Cette correction fait suite à une hausse assez soutenue de 12% entre 2006 et 2009.

Aziza Belouas. La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-12-26

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-09-30 à 09:01
Masi : 9 401,41 (-0.34%)
Madex : 7 678,37 (-0.36%)
bourse
INVOLYS
175.00 +4.67%
bourse
PAPELERA TETUAN
43.50 +3.20%
bourse
STROC INDUSTRIE
136.00 +2.18%
bourse
TASLIF
38.31 -4.34%
bourse
MAGHREB OXYGENE
127.80 -3.33%
bourse
STOKVIS NORD AFRIQ
34.05 -2.71%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.201 MAD
1 USD 8.3904 MAD
1 GBP 14.082 MAD
100 YENS 8.2106 MAD
1 SAR 2.2372 MAD
Achat
1 EUR 11.134 MAD
1 USD 8.3403 MAD
1 GBP 13.998 MAD
100 YENS 8.1616 MAD
1 SAR 2.2238 MAD