Plan d’accélération industrielle du Souss Massa : L’OFPPT décline sa stratégie
14 août 2018
Malika Alami (12 articles)
Partager

Plan d’accélération industrielle du Souss Massa : L’OFPPT décline sa stratégie

La déclinaison régionale du plan d’accélération industrielle promet de fortes retombées en termes d’emplois dans la région du Souss Massa.

A l’horizon 2020, ce sont 19.000 emplois qui seront créés dans la localité par ce plan ambitieux. En attendant, les besoins en formation des ressources humaines sont importants.

Pour l’accompagnement du développement des écosystèmes industriels retenus dans ce plan d’envergure, l’OFPPT (l’Office de la formation professionnelle et la promotion du travail) programme plusieurs actions. Pour rappel, l’établissement est signataire d’une convention visant à accompagner les industriels dans la formation et la qualification de leurs ressources humaines. C’était lors de la présentation de la déclinaison régionale du plan d’accélération industrielle devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en janvier 2018. Les engagements pris de l’OFPPT à travers cette convention concernent notamment le renforcement et la diversification d’une offre professionnelle adaptée.

Pour l’heure, le rapprochement entre l’offre de formation de l’établissement et les besoins en ressources humaines de secteurs tels que l’automobile, la chimie, le cuir, la plasturgie, l’offshoring et les matériaux de construction est déjà réalisé. Il s’avère de cette analyse qu’en ce qui concerne les techniciens en cablage automobile, les besoins devraient être satisfaits à hauteur de 99% par l’offre de formation régionale. C’est ce qui a été annoncé lors d’une récente réunion par les représentants de l’OFPPT à la wilaya du Souss Massa.

Pour ce qui est de l’écosystème de l’offshoring, 100% des besoins identifiés qui sont estimés à 1454 téléconseillers, seront satisfaits à échéance par l’offre régionale. C’est du moins ce qu’assurent les responsables de l’OFPPT. Pour accompagner la demande en ressources humaines dans ce secteur en pleine évolution, la création d’un nouvel institut spécialisé dans les métiers de l’offshoring est au programme. Il sera réalisé en partenariat avec le Conseil régional Souss Massa, est-il indiqué.
Au niveau de la filière chimie, l’offre de l’OFPPT et celle de l’université Ibn Zohr permettront de couvrir les besoins en ressources humaines. Il est également prévu de développer si nécessaire des formations qualifiantes dans le cadre de ce partenariat.
En ce qui concerne le cuir et la plasturgie, il reste à mettre en place dès 2019 des dispositifs de formation pour couvrir respectivement 78% et 100% des besoins spécifiques de ces deux filières. Les besoins en personnel qualifié à l’horizon 2020 dans ces deux domaines à l’échelle régionale sont respectivement de 1972 et 1419.

Pour l’écosystème matériaux de construction, ce sont 60% des besoins spécifiques qu’il restera à couvrir. Pour ce faire, il est question de mettre en place et de démarrer dès septembre 2020, une formation d’opérateur de laboratoire BTP.
Dans cette feuille de route, le secteur naval est pour l’heure, le seul écosystème marqué par un manque de visibilité. Les besoins en ressources humaines n’étant pas encore communiqués par les acteurs institutionnels et professionnels concernés. Il est nécessaire aussi pour bien avancer ce programme que les interlocuteurs associatifs professionnels soient désignés pour une meilleure communication entre les intervenants. La création de nouveaux établissements de formation professionnelle passe pour sa part par une affectation du foncier au plus vite.