Palmier dattier : la Caravane OCP oeuvre pour un meilleur rendement
30 mai 2014
Naoufel Darif (840 articles)
Partager

Palmier dattier : la Caravane OCP oeuvre pour un meilleur rendement

Elle cible plus de 1 000 arboriculteurs à  Ouarzazate-Zagora, Guelmime-Tata, Tafilalet et Figuig. Le rendement est de 20 à  25 kg par arbre au Maroc contre plus de 120 kg dans les gros pays producteurs.

Pour accompagner le développement de la filière du palmier dattier au Maroc et partager l’expertise acquise au fil des années avec les exploitants, le groupe OCP vient de lancer la Caravane Palmiers dattiers 2014. Selon son management, la caravane cible plus de 1000 arboriculteurs dans quatre principales zones nationales, en l’occurrence Ouarzazate-Zagora, Guelmime-Tata, Tafilalet et Figuig. Ces exploitants bénéficieront de sessions de formation et d’un accompagnement technique et agronomique de pointe pour mieux comprendre leurs besoins en produits et services. La caravane permettra ainsi de pallier aux carences spécifiques des arboricultures en engrais et d’assurer par conséquent une croissance soutenue de leurs rendements, capitalisant sur les données de la carte de fertilité élaborée par l’OCP, dont les premiers résultats ont permis d’introduire de nouvelles formules d’engrais NPK assurant un apport équilibré en azote, phosphore et potasse selon les besoins des différentes régions.

Près de 4,8 millions de palmiers dattiers recensés

«Aujourd’hui, l’utilisation des fertilisants dans les palmeraies traditionnelles est quasi absente. Les exploitants ont surtout recours au fumier comme pour d’autres types de cultures. Ce sont seulement les nouvelles plantations qui commencent progressivement à se mettre aux engrais», rapporte Abdelmalek Zirari, expert agronome au niveau de la filière.

Selon M. Zirari, avec une productivité de 20 à 25 kg par arbre, le rendement des palmiers dattiers demeure très faible par rapport aux gros pays producteurs notamment la Tunisie, l’Arabie Saoudite, l’Iran et les Emirats arabes Unis dont le rendement dépasse les 120 kg à l’arbre. Toutefois, les palmeraies marocaines offrent une multitude de variétés de dattes connues de par le monde (Majhoul, Boufeggous, Bouskri, Jihel, Nejda, Aziza, etc.) avec une production annuelle moyenne en dattes s’élevant à 90000 tonnes.

A ce titre, la culture du palmier dattier constitue le pivot de l’écosystème oasien des régions sahariennes et pré-sahariennes du Maroc. Couvrant principalement les vallées du Ziz et du Draâ, la superficie moyenne actuelle est de 48 000 hectares avec près de 4,8 millions de palmiers dattiers, dont environ 41% sont productifs.

Cela dit, le Plan Maroc Vert a tracé des investissements très ambitieux pour développer cette filière. Le plan ambitionne en effet d’étendre la superficie avec la plantation de 2,9 millions de plants à l’horizon 2020, de porter la production des dattes à 160000 tonnes en 2020 et à 185000 tonnes à l’horizon 2030 et de valoriser la filière par l’amélioration de la qualité et des conditions de commercialisation des produits. Il vise également le développement des exportations des dattes de qualités supérieures pour atteindre 5 000 tonnes en 2020 et 10 000 en 2030 contre des quantités négligeables exportées actuellement.