Economie

Nareva Holding devient fournisseur indépendant d'électricité


La filiale d'Ona prévoit la construction de trois fermes éoliennes d'une capacité de 300 MW opérationnelles d'ici à 2012.
L'électricité produite sera commercialisée par Nareva à sept clients industriels.
Alstöm fournira les turbines de la première ferme.

Nareva Holding devient fournisseur indépendant d'électricité

Alors que la décision de l’adjudication du projet de parc éolien de l’Office national de l’électricité (ONE) à Tarfaya tarde à venir, Nareva Holding, la filiale énergie et environnement d’Ona, avance ses pions dans le domaine des énergies renouvelables. L’entreprise entend construire trois parcs éoliens d’ici à fin 2012 pour un coût total de 3,5 milliards de dirhams. D’une capacité initiale de 200 MW, le projet fournira à terme 300 MW d’énergie renouvelable, une fois que la capacité du premier parc éolien aura été doublée comme prévu. Ce parc qui verra le jour dans la localité d’Akhfenir, à une centaine de kilomètres au nord de Tarfaya, produira à ses débuts 100 MW. Un à deux ans après sa mise en service, qui interviendra en 2011, Nareva prévoit d’étendre la capacité de ce parc à 200 MW. Les travaux devraient débuter d’ici l’été prochain.

Elle paiera à l'ONE une redevance pour l'utilisation de son réseau

Pour l’heure, le montage financier est toujours en cours auprès des banques de la place. Deux autres parcs seront réalisés à Foum el Oued, dans la région de Laâyoune, et Haouma, près de Tanger, d’une capacité de 50 MW chacun.
Le projet de Nareva entre dans le cadre du programme gouvernemental Energipro qui offre la possibilité aux industriels de produire leur propre électricité à partir des énergies renouvelables, en l’acheminant sur le réseau de transport national des sites de production vers les sites de consommation. En cas d’excédent de production, ce dernier est racheté par l’ONE à un tarif préférentiel. En l’occurrence, le projet de Nareva ne s’arrête pas là puisque l’énergie produite par les trois parcs éoliens sera, et c’est là la nouveauté, commercialisée directement par Nareva à sept clients industriels, à savoir l’ONCF, l’ONEP, la Samir, Lafarge, l’OCP, l’ONDA et la Sonasid. La filiale d’Ona travaille depuis trois ans sur ce projet et n’attendait que l’adoption de la loi 13-09 qui vise à encourager la production d’énergie à partir de sources d’énergies renouvelables et à libéraliser la commercialisation de l’électricité ainsi produite. Publiée dans le Bulletin officiel du 18 mars 2010, ladite loi précise que «l’énergie électrique produite par l’exploitant d’une installation de production d’énergie électrique à partir de sources d’énergies renouvelables est destinée au marché national et à l’exportation», la priorité étant donnée à la satisfaction du besoin national.

Alstöm investit 100 millions d'euros dans le projet

Par ailleurs, en ce qui concerne la commercialisation de l’énergie produite, la loi précise que «l’exploitant bénéficie du droit d’accès au réseau électrique national, dans la limite de la capacité technique dudit réseau».
Après le paiement d’une redevance (timbre de passage) auprès du gestionnaire du réseau, soit l’ONE, Nareva envisage donc de transporter l’électricité produite depuis ces trois parcs éoliens jusqu’aux clients finaux, fournissant ainsi une grande partie de leurs besoins. Toutefois, la facturation sera établie par les pouvoirs publics, comme nous le confirme Mohamed Sebti, directeur du pôle Energie de Nareva. Pour M. Sebti, il faut faire la différence entre le projet d’Akhfenir et celui du parc éolien de Tarfaya qui est une concession de l’ONE pour produire et vendre exclusivement à l’Office de l’énergie électrique. D’après ses propos, «le projet est totalement indépendant du projet de Tarfaya. Pour ce dernier, nous sommes dépendants de la décision de l’ONE».
Rappelons que Nareva, aux côtés de son partenaire américain International Power, fait face au groupement GDF Suez-La Compagnie du vent. L’adjudication tarde à venir et les industriels s’impatientent. L’agenda prévoit une mise en service en 2011.
Quant à l’équipement du parc éolien d’Akhfenir, Nareva a fait appel à différents partenaires dont Alstöm qui fournira les 61 turbines ECO74, assorties d’un contrat de maintenance de cinq années. La société française, référence dans la production d’énergie et les infrastructures ferroviaires, va investir 100 millions d’euros dans ce projet et envisage, dans le cadre de son expansion, de racheter la filière transmission d’électricité d’Areva, autre opérateur français. Dans le cadre du programme Energipro, le choix des prestataires s’effectue dans le cadre d’une simple consultation avec le choix du mieux-disant. En ce qui concerne les deux autres parcs éoliens, le choix des partenaires devrait intervenir dans les prochains jours.

A.S.M
www.lavieeco.com

2010-04-26

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire
Météo Casablanca © meteocity.com