Economie

Les actionnaires d'Air Arabia Maroc y injectent 125 MDH pour apurer 3 ans de pertes cumulées

La compagnie avait cumulé 270 MDH de pertes en trois exercices. Le capital a été ramené de 370 MDH à 100 millions avant d'être porté à 224.6 millions.

Air Arabia Maroc

A défaut d’un retour sur un investissement à l’horizon trois ans, comme l’a promis son président Hassan Bensalah à la veille de son démarrage opérationnel en mai 2009, la compagnie marocaine low cost Air Arabia Maroc a plutôt consommé près des trois quarts de son capital à l’issue de son troisième exercice fiscal et a dû se tourner vers ses actionnaires pour éviter l’asphyxie. En effet, cette joint-venture créée par des privés marocains (Groupe Bensalah et Financecom) précédemment actionnaires de l’ex-compagnie Regional Airlines et deux investisseurs du Moyen-Orient, en l’occurrence Air Arabia Group et le bahreïni Ithmar Bank, vient de procéder à une opération accordéon destinée à nettoyer son haut bilan plombé par des pertes cumulées de 270 MDH.
Ainsi, le capital a été ramené, dans un premier temps, de 370 MDH à 100 MDH par absorption des pertes antérieures. Dans la foulée, les actionnaires ont injecté 124,6 MDH, ce qui a hissé par la suite le capital à 224,6 MDH. C’était impératif pour rétablir les équilibres financiers, en améliorant les ratios d’endettement mais aussi pour redonner un second souffle à un transporteur aérien qui a souffert de la détérioration de la conjoncture touristique et l’exacerbation du ciel aérien, totalement ouvert et très concurrentiel, au cours des deux derniers exercices. Ce qui l’avait poussé, par exemple, à supprimer plusieurs dessertes non rentables comme les liaisons reliant les villes marocaines Casablanca, Fès et Oujda à l’aéroport de Roissy Paris Charles de Gaulle.

Depuis la création, l’investissement en fonds propres s’élève à 500 MDH

L’investissement en fonds propres depuis la création est ainsi porté à près de 500 MDH. Il n’est pas besoin de préciser à présent que l’objectif initial de porter la flotte à une vingtaine d’appareils d’ici 2014 devra attendre quelques années de plus car la priorité actuelle des actionnaires et de retrouver le chemin de l’équilibre.
Rappelons qu’Air Arabia Maroc est née en 2008 sur les cendres de la compagnie Regional Air Lines (RAL) dont les deux actionnaires historiques avaient décidé d’arrêter toute exploitation commerciale à l’issue de plus d’une décennie de pertes à répétition. Dans la foulée, l’essentiel du patrimoine de RAL, dont les licences d’exploitation aérienne, avait été apporté à Air Arabia Maroc en contrepartie pour l’apporteur de 40% du capital de celle-ci. Falah Invest Holding avait complété le bloc de contrôle marocain en en détenant 11%. Et le reste du capital avait été souscrit par Ithmaar Bank pour 20% et le groupe Air Arabia pour 29% qui en devint aussi, selon le pacte d’actionnaires, celui qui détient les rênes opérationnelles.

La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-04-13

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-08-12 à 16:37
Masi : 9 401,41 (-0.34%)
Madex : 7 678,37 (-0.36%)
bourse
INVOLYS
175.00 +4.67%
bourse
PAPELERA TETUAN
43.50 +3.20%
bourse
STROC INDUSTRIE
136.00 +2.18%
bourse
TASLIF
38.31 -4.34%
bourse
MAGHREB OXYGENE
127.80 -3.33%
bourse
STOKVIS NORD AFRIQ
34.05 -2.71%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.201 MAD
1 USD 8.3904 MAD
1 GBP 14.082 MAD
100 YENS 8.2106 MAD
1 SAR 2.2372 MAD
Achat
1 EUR 11.134 MAD
1 USD 8.3403 MAD
1 GBP 13.998 MAD
100 YENS 8.1616 MAD
1 SAR 2.2238 MAD