Le Maroc met le paquet sur la conservation de la biodiversité
26 mai 2018
Mehdi Jaouhari (187 articles)
Partager

Le Maroc met le paquet sur la conservation de la biodiversité

Deux nouveaux sites sur la liste de la convention Ramsar sur les zones humides et sept espèces d’ongulés sauvages conservées. Quatre nouveaux enclos seront achevés fin 2018 dans le Rif Occidental, à Boujdour et Smara.

Des résultats importants ont pu être atteints dans le sillage de la stratégie nationale de conservation des ongulés sauvages visant la conservation de sept espèces (gazelle dorcas, gazelle dama mhorr, gazelle de cuvier, addax, oryx algazelle, cerf de berberie et mouflon à manchette). C’est ce qu’a déclaré le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) qui a dressé le bilan des réalisations en matière de conservation de la biodiversité durant les trois premières années de la mise en œuvre de la stratégie 2015-2024, à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité.

Dans le détail, il a été procédé au maintien à l’état sauvage de populations de la gazelle dorcas, de la gazelle de Cuvier (2000 individus) et du mouflon à manchettes, ainsi que la restauration de certains de leurs habitats, répartis sur 26 enclos.

De plus, plusieurs groupes fondateurs dont Addax et de la gazelle dama ont été rétablis dans la station d’acclimatation de la faune saharienne de Safia dans la province de Bir Guendouz. Ceux de l’Oryx et de la gazelle dama ont été rétablis pour leur part dans la station d’acclimatation de Msissi à Errachidia.

Deux nouveaux sites

Des opérations de translocations ont été réalisées au cours de 2017-2018, via la création d’un nouveau noyau reproducteur de l’autruche à cou rouge dans la réserve de M’Sissi; le transfert d’une population de gazelle dorcas (20 Individus) et de mouflon à manchettes (18 individus) au niveau de la province de Kelaât Sraghna dans le cadre du projet de l’espace éducatif et récréatif à la zone de Saquia Yaacoubia ; le renforcement de la population de mouflons au niveau du Parc national de Tazekka; le transfert de 25 individus de la région de Marrakech, ainsi que le transfert en deux opérations de 64 individus de gazelle dorcas, dans un enclos d’acclimatation dans la région de M’hamid El-Ghizlane en vue d’entamer un programme de lâcher dans la nature. Quatre nouveaux enclos seront achevés fin 2018 dans le Rif Occidental, à Boujdour et à Smara pour l’addax.

Dans le registre des zones humides et dans le cadre de la mise en œuvre des orientations de la Convention de Ramsar, plusieurs projets ont été lancés pour le renforcement des efforts de conservation de la biodiversité des zones humides et la promotion du développement durable local et participatif, dont les principaux résultats atteints se traduisent par l’inscription de deux nouveaux sites sur la liste de la convention Ramsar sur les zones humides, portant ainsi à 26 le nombre total des zones humides d’importance mondiale et l’élaboration de la stratégie nationale de conservation des zones humides.