L’activité du tuning auto dopée par la vente  des accessoires
7 octobre 2014
Naoufel Darif (840 articles)
Partager

L’activité du tuning auto dopée par la vente des accessoires

Conduire une voiture plus confortable et plus ergonomique est une tendance qui s’affirme. A l’opposé des accessoires, la personnalisation du moteur est en retrait et reste l’apanage des passionnés. On débourse entre 5 000 et 6 000 DH pour être à  bord d’une voiture à  son goût.

Bien que le marché automobile soit en perte de vitesse, le tuning ou personnalisation automotive se porte bien. «Même avec la désaffection de la clientèle à budget réduit, la demande reste soutenue», affirme un gros opérateur du marché. Ce dernier rappelle que ce créneau a connu un boom en 2012, porté par l’euphorie des ventes automobile de cette année. L’importation des accessoires de personnalisation de la carrosserie au même titre que l’intérieur avait progressé d’environ 40% en 2013. D’après des estimations de quelques professionnels, le marché se situait autour de 2 milliards de DH cette année-là. «Conduire une voiture plus confortable, plus ergonomique et plus conviviale est une tendance qui s’est installée depuis quelques années.

De plus, les conducteurs aspirent de plus en plus à être à bord d’une voiture qui reflète leur style et traduit leur manière d’être», concède un reprogrammeur de cartographie moteur à Anfa. Toutefois, si le tuning de la carrosserie et de l’intérieur affiche une bonne mine, la personnalisation de la puissance du moteur (reprogrammation de la cartographie) ne trouve pas la même affluence. Cette niche est même en baisse d’activité. «La configuration du marché confirme ce constat. Les accessoires comptent plus d’une centaine d’opérateurs alors que la reprogrammation du moteur n’en compte que quatre ou cinq toujours en activité», fait savoir Achraf Lasri, gérant de Power concept Maroc. Ce franchisé d’une société belge a vu son activité baisser de moitié. Selon lui, les préparateurs présents sur ce segment très réduit du tuning réalisent encore le gros de leur chiffre d’affaires avec les clubs de courses professionnels à l’occasion de compétitions nationales.

La facture finale dépend du désir du client

Selon ces opérateurs, la personnalisation de la puissance (dite chiptuning) reste une affaire de passionnés. «C’est plus pour ceci que ce créneau ne prend pas encore que pour d’autres considérations», précise l’un d’entre eux. En effet, pour reprogrammer un moteur, les prix sur le marché ne sont pas si prohibitifs. Il faut compter en moyenne 2 500 DH pour un petit bolide et pas plus de 6000 DH pour un grand ou un 4X4. A ce niveau, la personnalisation de la carrosserie et de l’intérieur via des accessoires est plus chère.

D’après les estimations recoupées des magasins d’accessoires autos, le prix total des accessoires les plus demandés sur le marché du tuning tournerait autour de 5 000 à 6000 DH. «Nous observons que les clients arrivent généralement à cette facture moyenne même si leurs achats sont fragmentés dans le temps. Ils reviennent souvent pour compléter la personnalisation déjà commencée par des achats antérieurs», explique Abderrahim Asnaina, gérant d’Asmarco.
En fonction du désir des clients, la facture finale peut atteindre plusieurs milliers de dirhams. En effet, pour retaper le bas de caisse, il faut compter environ 3 000 DH. Les prix des jantes en aluminium vont de 2 000 DH à 15 000 DH. La sellerie en carbone coûte 1 300 DH à 1 500 DH, alors que celle en cuir est vendue à 7 000, voire 9000 DH.

Les clients désireux d’appliquer des ailerons sur le plafond ou sur le corps de la voiture doivent, eux, débourser entre 1 200 et 2 000 DH, tandis que les prix des  pare-chocs varient de 1600 à 9 000 DH. Les marchepieds sont disponibles sur le marché à partir de 1500 DH, les treuils à partir de 4 000 DH et les pots d’échappement à 500 DH. Cela dit, une majorité de clients est intéressée par des solutions multimédia comprenant un écran digital, une caméra, bluetooth et GPS. Ces postes multimédia sont commercialisés à partir de 4 500 DH.