«La durabilité sera intégrée dans toutes les stratégies sectorielles»
22 décembre 2017
Mehdi Jaouhari (194 articles)
Partager

«La durabilité sera intégrée dans toutes les stratégies sectorielles»

A travers la stratégie nationale de développement durable, l’Exécutif ambitionne de mettre en place les fondements d’une économie verte à l’horizon 2030. Elle sera déclinée par secteur et par région en plans sectoriels et stratégies régionales de développement durable dont la validation est prévue incessamment. L’État va donner l’exemple en adoptant des mesures d’efficacité énergétique et de l’économie circulaire dans le cadre d’un plan dédié.

Le déploiement de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) a commencé. Adoptée en conseil des ministres en juin 2017, cette stratégie transversale ambitionne de mettre en place les fondements d’une économie verte et inclusive d’ici 2030. Riche de 7 enjeux, 31 axes et 137 objectifs, elle sera déclinée en plusieurs plans sectoriels. Dans cet entretien, Nezha El Ouafi, Secrétaire d’Etat chargée du développement durable (SEDD), revient sur les détails de la mise en œuvre de cette stratégie.

 Des plans sectoriels pour la mise en œuvre de la SNDD et un plan pour l’application du principe de l’exemplarité de l’État ont été présentés durant la première réunion du comité de pilotage de la SNDD. Quelle est la nature de ces plans et quand seront-ils adoptés ?

Je tiens tout d’abord à signaler que la SNDD n’est pas une stratégie de plus, mais le cadre logique et stratégique qui permet la mise en cohérence, la convergence et la synergie entre les politiques, les programmes et les plans sectoriels, déjà en cours d’exécution, et ce, dans une perspective de durabilité et l’accélération de la mise en œuvre de l’économie verte et dans l’esprit de participation et l’implication de toutes les parties prenantes de la société marocaine. C’est un projet intégrateur et fédérateur qui répond aux besoins et aux aspirations de la société, en proposant un avenir pour tous et en donnant des outils concrets et rigoureux pour l’atteindre. Pour ce faire, la SNDD a identifié les mesures à entreprendre pour renforcer la convergence entre les stratégies, les plans et les programmes sectoriels. L’ensemble de ces mesures constituent le plan d’action pour l’opérationnalisation de la SNDD. Aussi et pour accélérer le processus de mise en œuvre de cette stratégie, le SEDD a jugé opportun de scinder ce plan d’action global de la SNDD en sous-plans d’action complémentaires, de telle façon à ce que chaque secteur retrouve la partie qui lui incombe pour la mise en œuvre de la SNDD. Ces sous-plans, qui vont permettre l’intégration de la durabilité dans les différentes stratégies sectorielles en cours de mise en œuvre, sont appelés les Plans d’Action du Développement Durable (PADDs) sectoriels.

Aussi, un plan d’action relatif à l’exemplarité de l’Etat, en termes par exemple d’économie d’eau, de l’électricité et du papier dans les administrations publiques ; de gestion rationnelle du parc automobile, du tri et recyclage du papier, a été élaboré.

Après la présentation de ces plans d’action lors de la réunion du comité de pilotage de la SNDD du 22 novembre dernier, présidée par le chef du gouvernement, des réunions de concertation, pilotées par le SEDD, seront organisées avec les Secrétaires généraux des différents départements ministériels pour enrichir et affiner ces plans afin de les valider dans les prochaines semaines. Dans le cadre de ce processus, une importance particulière sera accordée à la déclinaison régionale de la mise en œuvre de la SNDD, en veillant à ce qu’il y ait une complémentarité et une convergence entre cette stratégie et les différents plans de développement régional qui sont élaborés ou en cours de réalisation. Dans cet esprit, le SEDD a lancé des études pour la réalisation des Stratégies régionales de développement durable dans quatre régions dans la perspective de les généraliser à toutes les régions du Royaume.

Les projets prioritaires de type P1 (2017-2020) ont-ils été identifiés ?

Dans le processus de validation des PADDs, chaque secteur doit identifier les mesures prioritaires (projets de type P1) qu’il compte exécuter en premier. En principe, ces mesures doivent avoir un impact visible sur le développement socioéconomique de notre pays, tout en intégrant la dimension de la durabilité. Sur la base de notre travail en tant que point focal, et dans le cadre de la finalisation des PADDs, les secteurs doivent définir leurs propres priorités en perspective de les soumettre à la Commission stratégique pour validation.

Quelles sont les actions prévues en 2018 dans le cadre de la mise en œuvre de la SNDD ?

Ce sont l’ensemble des projets, actions et activités qui ont une potentialité de durabilité avec la présence d’une étroite relation avec la mise en œuvre de la SNDD. Ces activités sont pour le moment programmées dans les Lois de finances de 2018-2019 pour l’ensemble des secteurs. Aussi, durant cette période, une importance sera accordée à la mise en œuvre des différentes actions et mesures inscrites dans le cadre du plan d’action relatif à l’exemplarité de l’Etat.

Avez-vous estimé une enveloppe globale pour la réalisation des projets prévus dans le cadre de la SNDD ? Et quels seront les principaux modes de financement ?

En fait, la SNDD a été élaborée en tenant compte des différentes stratégies sectorielles qui sont en cours de mise en œuvre, tout en veillant à renforcer la cohérence et la convergence entre lesdites stratégies. A cet égard, le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable compte déployer des efforts supplémentaires pour mobiliser un financement additionnel à la mise en œuvre de la SNDD en mettant à profit les actions de la SNDD qui concernent l’atténuation ou l’adaptation au changement climatique et qui sont inscrites au niveau de notre Contribution nationale déterminée (NDC), et ce, dans le cadre de la coopération internationale.

 De quelle manière le suivi de l’exécution de la stratégie sera-t-il assuré ?

La mise en œuvre de la SNDD est aujourd’hui garantie, dans la mesure où elle est adoptée par le conseil des ministres sous la présidence effective de SM le Roi Mohammed VI et elle est considérée comme projet prioritaire de ce gouvernement. Cet engagement du gouvernement pour accélérer la mise en œuvre de la SNDD est rendu visible par la mise en place d’un cadre de gouvernance constitué de deux comités, en l’occurrence le comité stratégique et le comité de pilotage dont la première réunion a été tenue le 22 novembre 2017 sous la présidence effective du chef du gouvernement. De surcroît, une date a été fixée pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre de ladite stratégie, en l’occurrence le 25 juin de chaque année qui coïncide avec la date de son adoption par le conseil des ministres.