Grands taxis : 80 000 DH pour renoncer à  la Mercedes 240
11 juillet 2014
Younes Tantaoui (435 articles)
Partager

Grands taxis : 80 000 DH pour renoncer à  la Mercedes 240

La prime à  la casse peut financer jusqu’à  50% d’un nouveau véhicule. En misant autant, les pouvoirs publics espèrent éviter l’échec subi dans le programme de renouvellement des petits taxis.

Le programme de renouvellement des grands taxis est remis sur la table. Un projet de décret relatif au dispositif sur lequel compte le ministère du transport pour remédier à la vétusté du parc actuel, dont la moyenne d’âge dépasse les 30 ans, a été soumis au gouvernement. Il prévoit une prime à la casse de 80000 DH pour tout véhicule détruit et renouvelé. Un montant de pareille ampleur en surprend plus d’un, vu qu’il pourrait représenter jusqu’à 55% du prix d’acquisition d’un véhicule neuf. Comme rapporté dans notre édition du 23 mai, des propriétaires de taxis casablancais n’ont pas attendu la mise en place du dispositif pour remplacer leur mythique Mercedes 240 par des véhicules plus neufs. Dacia Lodgy 7 places, dont le prix ne dépasse pas les 148 000 DH, semblait avoir remporté les suffrages.

Tout nouveau véhicule financé doit être exploité au moins pendant 48 mois

Il faut dire que l’expérience des petits taxis a joué un rôle important dans la fixation d’un montant aussi consistant. En effet, depuis 2007, cette catégorie bénéficiait d’une mesure semblable, mais le montant ne dépassait pas, dans le meilleur des cas, 30% du prix d’achat du véhicule de remplacement. Le chiffre de 4000 petits taxis renouvelés annoncé par les pouvoirs publics ne représente que le quart des objectifs.

Mais même avec une subvention plus significative, il n’est pas sûr que le programme des grands taxis soit plus attirant. Selon des sources syndicales, l’argent n’est pas le seul critère de motivation. Le propriétaire du véhicule n’étant pas obligatoirement l’exploitant, il ne voit pas forcément l’intérêt d’investir dans un nouveau véhicule. Par conséquent, seuls les propriétaires-exploitants seraient intéressés par le renouvellement. Or, ils sont peu nombreux dans la profession. Cette problématique s’était d’ailleurs également posée lorsque l’Etat a voulu renouveler le parc des petits taxis.

Il est par ailleurs à noter que le programme tel que proposé par les pouvoirs publics ne cible pas l’ensemble du parc. Seuls les véhicules dont l’âge dépasse les dix ans sont concernés par le renouvellement. De plus, tout bénéficiaire de la prime à la casse doit mettre le nouveau véhicule en exploitation comme taxi pendant au moins 48 mois.

Younes Tantaoui

Younes Tantaoui