Economie

Céréales : 240 000 ha déjà emblavés

Les semis précoces ont commencé à germer
Les prix de l’engrais et du gasoil inquiètent les agriculteurs.

Malgré un léger retard en début de campagne, les dernières précipitations ont relativement atténué les inquiétudes du monde rural. En effet, les semis les plus précoces ont commencé à germer et les agriculteurs qui avaient entamé un peu plus tard les travaux de préparation du sol ont pu les achever pour procéder aux semis. Au 25 novembre, les superficies emblavées en céréales d’automne ont atteint 240 000 ha dont la moitié en orge et l’autre en blés dur et tendre.

Les achats de tracteurs neufs augmentent dans le Gharb
Le déroulement des semis est variable d’une région à l’autre. Par exemple, les superficies emblavées ont atteint 50 à 60 % de la surface programmée dans le Saïss, tandis que dans d’autres régions, comme la Chaouia, le taux est moindre. Dans le Gharb, «les travaux cette année ont été très précoces», souligne Krafess Wadiî, un producteur de la région. Il faut dire que les moyens le permettaient puisque la campagne précédente était bonne. Aujourd’hui, on peut estimer que les semis sont effectués à plus de 90 %. Les pluies ont permis la levée de tous les champs emblavés et les agriculteurs commencent à répandre les engrais de couverture, dont les prix ont augmenté (de 185 DH/q il y a une quinzaine de jours à 215 DH /q aujourd’hui) à cause de la spéculation. A cela, s’ajoutent les inquiétudes provoquées par des rumeurs sur l’augmentation imminente du gasoil, ce qui a poussé les producteurs à constituer des stocks.
En dépit de ces problèmes opérationnels, le Gharb continue d’investir dans le matériel. Ainsi, toujours selon M. Krafess, l’achat de tracteurs neufs a augmenté durant cette campagne au détriment de l’occasion.

Reste que, de manière générale, la mécanisation, notamment celle de l’opération semis, est encore très faible. Pourtant, l’utilisation des semoirs en ligne apporte de nombreux avantages, entre autres une économie de semences de l’ordre de 20 à 25%, soit environ 200 DH/ha, en plus d’un gain de temps. D’autres avantages, comme une levée homogène et une meilleure efficacité des traitements herbicides, permettent l’obtention d’un meilleur rendement. Notons que le financement est assuré par le Crédit agricole et une subvention substantielle est accordée sur ce matériel. L’amortissement du semoir, au vu des avantages qu’il apporte, peut se faire en deux ou trois ans alors que sa durée de vie peut atteindre 10 ans et plus s’il est bien entretenu.

Abdelmoumen guennouni
www.lavieeco.com

2005-12-09

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire

Les articles les plus lus

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-04-17 à 15:55
Masi : 9 528,85 (-0.39%)
Madex : 7 779,27 (-0.33%)
bourse
BMCI
798.00 +5.98%
bourse
INVOLYS
186.50 +5.97%
bourse
MAROC LEASING
350.00 +5.74%
bourse
DELATTRE LEVIVIER
226.05 -5.73%
bourse
JET ALU
232.10 -5.25%
bourse
LAFARGE CIMENTS
1450.00 -3.14%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.274 MAD
1 USD 8.1414 MAD
1 GBP 13.687 MAD
100 YENS 7.9677 MAD
1 SAR 2.1708 MAD
Achat
1 EUR 11.207 MAD
1 USD 8.0928 MAD
1 GBP 13.605 MAD
100 YENS 7.9201 MAD
1 SAR 2.1578 MAD