Autorisation de construire : les démarches à effectuer
17 avril 2018
Ibtissam Benchanna (775 articles)
Partager

Autorisation de construire : les démarches à effectuer

L’Agence urbaine de Casablanca donne la possibilité de disposer en ligne de la note de renseignements, nécessaire pour obtenir l’autorisation. Bientôt, les 29 agences urbaines du Maroc devront offrir cette prestation.

Une autorisation, une condition irréfragable pour l’ouverture d’un chantier de construction d’un immeuble. L’intéressé est donc tenu de s’adresser au guichet unique des autorisations d’urbanisme. Pour l’instruction des dossiers de demandes d’autorisation dans les communes, dont la population est inférieure ou égale à 50 000 habitants, il est institué auprès de chaque préfecture et province un ou plusieurs comités préfectoraux ou provinciaux d’urbanisme chargés de recueillir les avis et visas exigés.

Le dossier de demande de permis de construire doit comporter une demande signée par le pétitionnaire ou par le concepteur du projet ou toute autre personne dûment mandatée à cet effet, un certificat de propriété de la parcelle, accompagné d’un plan de situation, un plan délivré par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie précisant les limites de la propriété dans le cas où la propriété est immatriculée ou un levé topographique au cas où la propriété ne l’est pas.

Le plan d’architecture doit être complet

Les plans d’architecture, devant être inclus dans le dossier d’instruction, doivent comprendre tous les niveaux du projet (le rez-de-chaussée ainsi que le sous-sol, les terrasses et les plafonds à une échelle qui ne peut être inférieure à 1/100). Le plan du rez-de-chaussée doit clairement indiquer l’alignement de la rue et comporter toutes les côtes des limites extérieures du terrain, le niveau du trottoir, les superficies des cours et courettes, ainsi que les dimensions permettant de les contrôler.
En outre, le dossier doit comprendre les plans techniques réalisés par les ingénieurs spécialisés relatifs à la structure et à la stabilité des constructions et à leur solidité, un exemplaire du constat d’alignement si la construction est projetée en bordure d’une voie publique et une fiche de renseignements dûment signée et légalisée par le pétitionnaire.
Une copie du récépissé d’acquittement des rémunérations pour services rendus doit également être jointe au dossier d’instruction.
Il faut noter que dans le cadre de l’amélioration des délais de traitement des dossiers et de simplification des procédures, l’intéressé peut demander la note de renseignements en ligne. Seulement, «ce service n’est pas disponible dans les 29 agences urbaines du Maroc, mais uniquement dans une dizaine, notamment à Casablanca qui note une grande affluence pour ce service», indique un responsable du ministère de l’urbanisme. «Actuellement, la direction de l’urbanisme compte généraliser ce service dans toutes les agences urbaines. Elle a donc fait appel au même bureau d’études qui a mis en place la plateforme électronique concernant ce service au sein de l’agence urbaine de Casablanca, pour qu’il étudie la possibilité d’établir la même interface dans les autres entités», explique notre source.

La commission a 15 jours, à compter de la date de réception de la demande, pour statuer sur un dossier

Autre avancée dans ce domaine : les PV des réunions des commissions sont directement mis en ligne et l’architecte peut les consulter instantanément.
Les membres de la commission chargée de l’étude des dossiers (composée essentiellement des représentants de la préfecture ou la province, la commune et l’agence urbaine) statuent sur les dossiers des demandes d’autorisation dans un délai n’excédant pas 15 jours ouvrables à compter de la date de la réception.
Une copie de la décision d’autorisation est transmise dans un délai de deux jours ouvrables à compter de la date de sa délivrance à l’autorité administrative locale, ainsi qu’aux membres de la commission d’instruction visée.

Une fois l’autorisation de construction obtenue et les travaux entamés, un plan de béton armé doit obligatoirement être établi par l’ingénieur et figurer dans le dossier à présenter en vue de demander le permis d’habiter et le certificat de conformité, qui sont délivrés par le président du conseil communal, sur la demande du pétitionnaire. En tout cas, le dossier de demande de permis d’habiter et de certificat de conformité comprend une demande adressée par le pétitionnaire au président du conseil communal portant déclaration d’achèvement des travaux et l’attestation de conformité des travaux délivrée par les services compétents en matière de télécommunications. Ces deux documents nécessaires, avant l’occupation des lieux, sont établis après qu’une commission vérifie la conformité des travaux réalisés avec les plans architecturaux et techniques et les indications de l’autorisation de construire par une commission composée des représentants de la préfecture ou de la province et de la commune.