19 mai 2006
Lavieeco (25422 articles)
Partager

Axa Assurances Maroc agréée pour l’assurance-crédit

Une alliance avec la Coface est envisagée.
La structure dédiée sera opérationnelle courant 2006.

Alors que le désengagement du groupe Ona, qui détient 49 % de son capital, reste d’actualité, Axa Assurances Maroc poursuit le développement de ses activités en diversifiant son offre produit. Elle a en effet obtenu l’agrément d’exercice de l’assurance crédit, au même titre, indique-t-on, que d’autres compagnies de la place. Jusqu’alors, seules Euler Hermes Acmar (leader mondial du métier) et la Smaex (opérateur mixte dédié à la gestion du système d’assurance à l’export) étaient habilitées, au Maroc, à vendre ce type de couverture.

Toutefois, il est souligné que le deuxième assureur local (21 % du marché) n’ira pas seul sur ce créneau assez particulier. Ses responsables ne l’ont pas confirmé mais, selon des sources bien informées, l’opérateur marocain entend s’associer avec un mastodonte européen en assurance crédit et en services de crédit management, la Coface, et ce dans le cadre d’un accord de fronting. Celui-ci permet à un partenaire local – dit fronteur – de distribuer les produits d’un assureur étranger non agrémenté directement dans le pays. Concrètement, la Coface créera une filiale de services qui fera l’usinage du produit d’assurance crédit (tarification, notation des contreparties, constitution d’une base de données sur les entreprises marocaines…) pour le compte d’Axa Assurances Maroc qui lui reversera des commissions de prestations. La structure devant être opérationnelle au cours du deuxième semestre 2006 complètera donc le déploiement de la Coface au Maghreb après l’annonce, au début 2006, de son installation en Algérie, pays qualifié de «marché cible par excellence».

Il importe de noter que, pour le moment, l’assurance des créances commerciales est encore balbutiante au Maroc car les entrepreneurs ne l’ont pas encore suffisamment intégrée à leur panoplie d’outils de gestion du portefeuille clients. D’ailleurs, les primes émises en 2005 ne dépassent pas 50 MDH, soit moins de 1 % du marché global de l’assurance.

Pour Axa Assurances Maroc, dont le chiffre d’affaires 2005 a atteint 2,2 milliards de DH, cette nouvelle niche lui permet de compenser, du moins partiellement, l’éventuelle perte des primes d’assurance dommages perçues des filiales de SNI et de l’Ona.