Assurances : RMA consolide son chiffre d’affaires
13 avril 2018
Abdelmoumen Guennouni (3 articles)
Partager

Assurances : RMA consolide son chiffre d’affaires

La branche Vie est dopée par l’activité bancassurance n La compagnie a réalisé un bénéfice net de 804 MDH en 2017, en hausse de 6,9%. Les fonds propres totalisent près de 6 milliards de DH.

Dans un environnement fortement concurrentiel, RMA Watanya a bouclé l’année 2017 dans le vert. La compagnie d’assurance du groupe FinanceCom a réalisé un chiffre d’affaires de 6,224 milliards de DH, en hausse de 6,2% par rapport à 2016.

Les primes émises de la branche Vie ont crû de 9,8%, à 3,14 milliards de DH, portées par l’activité Bancassurance, et celles de la branche Non-Vie de 2,8%, à 3,1 milliards. L’ensemble des segments de clientèle de la compagnie contribue pleinement à la réalisation de cette performance. Le résultat net est à l’avenant. Il s’est élevé à 804 MDH au titre de l’année 2017, en évolution de l’ordre de 6,9%. Une performance qui découle d’une bonne maîtrise des indicateurs techniques, malgré un contexte de hausse de la sinistralité associé à des réalisations financières de qualité. Ce qui confirme «la pertinence des orientations adoptées par la compagnie dans le cadre de son plan stratégique», a souligné le directeur général exécutif de RMA, Zouheir Bensaid, qui s’exprimait lors d’un point de presse de présentation des résultats financiers de l’exercice 2017.

Processus d’investissement très sélectif

Sur le plan financier, RMA Watanya affiche des fonds propres évalués à 5,781 milliards de DH et une rentabilité en progression avec un ROE (Rentabilité sur fonds propres) à 16,2%. Les plus-values latentes liées aux 45 milliards de DH placés dans divers produits financiers sont estimées à 9,5 milliards de DH.

En 2018, RMA compte poursuivre sa politique d’innovation en continuant de bénéficier des synergies avec BMCE Bank dont le réseau d’agences ne cesse de s’étendre, avec un intérêt grandissant pour les réalisations techniques et la transformation digitale, un des chantiers prioritaires de la compagnie. Zouhair Bensaid a insisté sur le fait que «ceux qui n’auront pas pris le train du digital resteront sur le quai».