300 000 logements en chantier cette année
13 février 2004
Lavieeco (25445 articles)
Partager

300 000 logements en chantier cette année

2004 sera l’année de l’urbanisme avec la relance des plans
d’aménagement.
Le ministère veut atteindre une cadence de 100 000 logements finis par
an.

Tawfiq Hjira, ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, promet des rebondissements en 2004. Amnistie urbaine, mise à niveau des villes et réorganisation dans la gestion urbanistique figurent parmi ses priorités. Une expertise française sera sollicitée à ce titre dans le cadre des accords de coopération entre le Maroc et la France. Les chantiers en 2004 ne manqueront pas et il y a lieu d’y croire. Pour preuve, le bilan 2003 du ministère délégué est globalement positif.
Commençons par les réalisations physiques. Le ministère a procédé à un recensement général des projets de plus de 50 logements confrontés à des difficultés. Des comités locaux d’évaluation et de suivi ont été institués sous l’égide des walis et gouverneurs. Après étude, 70 projets ont été débloqués entièrement, soit 17 % de l’ensemble des projets bloqués. Ces projets concernent 23 949 lots et 18 641 logements d’un coût global avoisinant 5,5 milliards de dirhams.
De même, 72 projets sont en cours de résolution, soit 18 % de l’ensemble des projets bloqués portant sur 29 737 lots et 9 852 logements avec un coût global d’environ 5 milliards de dirhams. Et 35 autres projets sont actuellement à l’étude. Sur le plan logement social, le ministre délégué est confiant: «Nous souhaitons passer à une cadence supérieure. Nous avons déjà lancé cette année des projets de 240 000 unités et nous passerons à plus de 300 000 unités. Cette cadence nous permettra d’atteindre le produit de 100 000 unités finies par an, soit la réalisation que nous nous sommes fixé dans ce dossier».

2 000 ha valorisés seront cédés aux promoteurs privés

Pour atteindre cette vitesse il a fallu achever des chantiers restructurant dans le secteur. Il s’agit en premier lieu de la mobilisation du foncier public. Les conventions relatives à la mobilisation d’une première tranche de terrains domaniaux d’une superficie de 3 400 ha ont été signées fin 2003. Une deuxième tranche de terrains collectifs, d’une superficie de 2 000 ha, est en cours d’étude avec le ministère de l’Intérieur. Les terrains seront valorisés et cédés aux promoteurs privés à des conditions avantageuses. Le choix des opérateurs se fera sur la base d’une procédure d’appel ouverte à manifestation d’intérêt et de critères de jugement combinant le nombre de logements sociaux de faible VIT (valeur immobilière totale), la durée de réalisation, la sécurité et la qualité, et la mixité sociale et urbaine. A noter, en outre, la mise en place des fonds de garantie pour faciliter l’accès au financement bancaire. Ces fonds sont déjà opérationnels.
A retenir, par ailleurs, le regroupement des OST sous l’enseigne d’un holding, Groupe Al Omrane. «La mission de ce dernier sera d’accompagner le privé et non pas de le concurrencer. Tous les projets seront réalisés par le secteur privé, le groupe interviendra en amont et jamais plus en aval», précise Tawfiq Hjira. A cela s’ajoutent la restructuration et la généralisation des agences urbaines. C’est une mission qui va de pair avec la réorganisation de la structure déconcentrée du ministère