Opinions

Lectures partagées

Pourquoi lit-on, en général, et pourquoi certaines personnes sont-elles
plus prédisposées que d’autres à la lecture ?

Les sous-dév

Il a fallu la chute d’un pylône pour qu’on se préoccupe
des émetteurs de la RTM.
Il a fallu la disparition du poulpe pour qu’on pense à préserver
la ressource. Il a fallu une réaction énergique de feu Hassan II
pour qu’on vaccine les enfants…

La discussion budgétaire, c’est la comparaison de quelque chose
qui n’existera pas avec quelque chose qui n’a pas existé.
En outre,
les délais fixés font que l’examen du budget s’apparente
à une visite de château par un groupe de touristes : au pas de
course et avec interdiction de toucher à quoi que ce soit.

Curieux temps qui transforme le poivrot invétéré en pilier de mosquée et la barmaid délurée en porteuse de voile qui se faufile vers le pavillon des femmes de la maison de Dieu. Cette soudaine religiosité à  date fixe est un sujet d’étonnement chaque année renouvelé.

Salut l’artiste

Ces traces que tu imprégnais sur ta toile avec le désir têtu de faire exploser les cloisons et de saisir l’insaisissable, ces traces-là  remplissent aujourd’hui leur mission : celle, pendant un temps encore, de continuer à  faire vivre une part de toi.

A partir de janvier 2004, les salaires des députés passeront de
30 000 DH mensuels à 36 000. Indécent pour un pays pauvre.

Pour s’occuper du Sahara, il y a les experts, les diplomates, les officines de l’ombre. Mais il y a aussi les simples citoyens. L’une d’entre eux propose de responsabiliser tous les Marocains autour d’un projet, l’établissement de jeunes Marocains entreprenants, dynamiques et conscients de leurs engagements, dans les provinces du Sud, pour un véritable chantier d’«attachement à  la terre».

Ailleurs, on courtise l’intelligence et le mérite,ici on l’assassine. C’est le règne des petits chefs dont le comportement oscille entre l’attitude dictatoriale et la servilité selon qu’ils soient en position d’autorité ou de subordination. Les Marocains en ont assez.

La gloire des pauvres

On raconte cette anecdote dans les milieux de la pub qui se respecte et qui a de l’humour. Un jour de printemps, un publicitaire passe devant un non voyant qui tenait un carton sur lequel on pouvait lire : «Je

Il est urgent de clarifier nos objectifs et d’identifier les instruments
qui permettent de concilier l’ouverture au commerce international de notre
agriculture et la restructuration du tissu rural sur l’ensemble du territoire.

A quoi sert le départ d’un chef de parti s’il ne fait que servir
de tremplin à l’accession d’un autre baron ? Les élites,
lassées d’attendre, sont allées chercher ailleurs.

Nous sommes le 31 décembre 1999. Il est midi et un soleil hivernal tente de dissiper les quelques restes de nuages qui avaient donné, une semaine durant, des «pluies bienfaitrices» comme on dit dans les bulletins météo marocains. Car nous