Opinions

Les mots de l’année

Au-delà du malaise ambiant qui est de nature conjoncturelle, quelques mots sont à retenir pour cette année : responsabilité et reddition des comptes, séisme, nouveau modèle de développement, refondation du champ politique avec ses changements d’acteurs et de directions, ses big-bangs internes..

Langue du pouvoir ou pouvoir d’une langue ? tels sont les termes d’un débat qui n’en finit pas d’interroger le monde tel qu’il est ou tel qu’il va, et il ne va pas toujours bien, ni toujours dans le bon sens… il reste, pour en rire ou pour se consoler, cette pirouette pleine d’humour et de bon sens de l’écrivain italien umberto eco, qui soutenait que la première langue du monde, ce n’est pas l’anglais, c’est la traduction.

Le temps du juge

vaut-il mieux un procès rapide, aux sentences discutables, qu’un procès lent, long, où tous les arguments sont pesés et soupesés, mais où les verdicts, bien étudiés, bien argumentés, reposant sur des bases juridiques incontestables s’imposent naturellement à toutes les parties ? Dans la pratique judiciaire les avis demeurent partagés, et le sentiment commun qui prévaut est que chaque affaire étant différente des autres, il appartient au juge de gérer le déroulement du temps en fonction de la complexité du dossier.

Que s’est-il passé en moins de deux décennies pour qu’on ait atteint un tel niveau de réussite dans un laps de temps très court, et que les mentions soient distribuées comme des petits pains ?

Prenons le cas d’un contribuable ayant un contentieux locatif : lui, il est pressé de récupérer son local, ainsi que les montants des loyers impayés. Il dépose une requête en ce sens début juillet, …et ne comprend pas que la première audience soit fixée au 15 octobre ! Il faudra beaucoup de patience pour lui expliquer que les audiences obéissent à des calendriers précis, en fonction de paramètres divers, comme la disponibilité des magistrats ou celle des salles d’audience.

on a observé qu’au fil du temps, le consumérisme a pris en charge cette vieille tradition que les marocains, entre autres musulmans, entretiennent contre les vents du progrès tout en les adaptant aux influences de la modernité. on a remarqué depuis longtemps déjà l’apparition, dans le cadre du crédit à la consommation, du «crédit mouton» venu rejoindre la panoplie d’offres et services bancaires tel le «crédit auto».

Tout détricoter…

Osons renégocier des contrats dont aucun n’est gravé dans le marbre ni empreint de sacralité, à ce qu’on sache. Notre seule limite devra être notre vision économique.

La langue de Molière regorge d’expressions, incitant, pour le moins, à une certaine retenue dans le langage, du moins en ce qui concerne des personnes occupant de hautes fonctions au sein d’un Etat. On sait bien qu’il est prudent de tourner sa langue 7 fois dans la bouche avant de parler ; et que si la parole est d’argent, le silence, lui, est d’or.

Le nom des miens

Arrivé devant le comptoir de la police des frontières, dans cet aéroport d’un pays arabe à la fin des années 80, je suis consterné par la question d’un policier au visage fermé et dont la grosse moustache accentue davantage la sévérité de son apparence.

14% des SDF sont des jeunes filles. Souvent, il s’agit de mères célibataires qui ont donné naissance à quatre enfants en moyenne, eux aussi condamnés à connaître les affres de la rue, dont l’exploitation sexuelle et la drogue.

Les présidents de Cour d’assises, en général, ont horreur des renvois et des dossiers qui traînent en longueur. Leur credo est d’être expéditif, car des dossiers nouveaux arrivant tous les jours, on ne saurait encombrer les tribunaux d’affaires anciennes, toujours en attente depuis des mois, alors que le flux d’arrivées ne tarit jamais !

Le prévenu n’est pas le monstre que décrit le procureur… mais ce n’est pas non plus un enfant de chœur. C’est pour cela qu’il faut toujours raison garder, et éviter de se prononcer, tant qu’un jugement, dûment motivé, n’a pas été prononcé.