Il y a 40 ans

Devant la vague d’inflation qui a submergé le monde, le Maroc s’est efforcé de préserver les éléments les plus défavorisés de la population de ses conséquences. C’est à la fois louable et nécessaire. (Article paru dans La Vie éco du 14 Juillet 1978)

Malgré leur adhésion à la politique des barrages et l’extension des périmètres irrigués lancée par SM Hassan II, les agriculteurs disent être confrontés à plusieurs problèmes dans le secteur.

Le parti vient d’initier un processus de concertation interne avec, en prime, une ouverture sur la société.

On sait que les mesures de marocanisation qui ont été mises en application depuis 1974 concernaient notamment les garages.

Que de bonnes nouvelles pour les salariés.

Mission accomplie pour le management de l’OCP. L’office aura achevé l’année 1972 sur une très bonne note.

La Loi de finances de l’année 1973 répliquerait dans ses grandes rubriques celles des dernières années.

Les échanges commerciaux entre le Maroc et la France sont toujours en équilibre.

La nouvelle piste de l’aérodrome de Tanger vient d’être inaugurée par le plus prestigieux des visiteurs : l’avion supersonique Concorde.

La récolte de céréales sera excellente cette année. C’est ce que les agriculteurs et les commerçants affirment après avoir parcouru les champs.

L’industrie minière marocaine semble avoir souffert des divers aléas de la conjoncture interne et externe.

Il s’agit notamment de 23 dossiers dans le secteur de l’industrie chimique et parachimique, 22 dans l’industrie alimentaire, 28 dans le textile et 26 autres dans des secteurs industriels divers.