Economie

En contrepartie d’une prise en charge partielle de leur budget de promotion
par l’Office du tourisme, ils s’engagent à mieux vendre le
Maroc.
Le nombre de visiteurs devrait dépasser 2,2 millions en 2003.

Voici la vraie vie des PME. Les membres du gouvernement la connaissent-ils ?
Les retards de paiement étouffent les PME, qui ont déjà du
mal à décrocher un crédit bancaire.
Fiscalité, coût de l’énergie, déficit de formation
du personnel : quelques-uns des problèmes communs aux PME.
Les opérateurs veulent une stratégie PME plus claire, élaborée
par des hommes de terrain.

Il est toujours possible de renégocier les conditions d’un prêt
mais les banques ne communiquent pas sur ce sujet.
Si votre banque refuse, d’autres accepteront, pourvu que vous soyez solvable.
Cela vous coûtera cependant plus cher puisque vous aurez à ouvrir
un nouveau dossier et payer de nouveaux frais.

Les baraques gagnent chaque année 500 hectares.
Dans l’Oriental et le Souss, la moitié de la population urbaine est
mal logée.
Un projet de loi destiné à réprimer la fraude en matière
d’urbanisme est finalisé.

Les investissements marocains en Afrique dépassent 1,6 milliard de dirhams,
selon nos estimations.
Mines, télécoms, finance, BTP, plusieurs secteurs très capitalistiques
sont investis.
Il faudra cependant prendre en considération le niveau élevé
du risque pays.

Ce bidonville, mitoyen à celui de Bachkou, est situé sur un terrain
privé.
Certains habitants déclarent avoir versé jusqu’à 20
000 DH à certaines autorités pour agrandir leur demeure.
Ils disent être prêts à partir, à condition qu’on
leur propose un logement décent.

La prolifération de l’informel dans le secteur des BTP rend aléatoire
le contrôle du respect de la réglementation.

Des appels d’offres internationaux seront lancés en septembre.
La concession portera sur une durée de 30 ans.
Les termes de références et les cahiers des charges sont en cours
de finalisation.

L’outil industriel et le patrimoine foncier n’ont pas trouvé
preneur.

A fin juin, le taux de réalisation globale s’est élevé
à 59% n Par rapport à 2002, la patente a augmenté de 91 %
alors que les droits de douane ont reculé de 10 %.

Retournement de tendance sur le marché actions.
Les OPCVM profitent de la situation.
Baisse des taux d’intérêt sur le marché obligataire.
Baisse des rendements des produits de bancassurance.

Il demande que la majoration de 132% couvrant la période novembre 2002-juin
2003 soit réduite.