Economie

Un défaut dans la conception du système d’information a généré une saturation


Remise en état prévue d’ici début 2008. En attendant, on travaille avec l’ancien
système.

L’Inspection générale des finances vient de réaliser un audit de performance
du système de subvention.

Une étude sur le coût et l’impact du système sur
l’économie nationale sera présentée au gouvernement.

Alors que sa phase d’investissement n’est entamée que depuis un an, North Africa Venture Capital Fund (NAVCF), géré par Capital Invest, filiale de BMCE Bank, a déjà épuisé le tiers de son capital cible de 335 MDH. En effet, ce

Le Maroc dispose des 6es réserves mondiales, localisées à  Timahdit, Tanger
et Tarfaya.
La hausse continue du prix du brut en rend l’exploitation potentiellement attractive.
Problème : l’insuffisance de l’expérience internationale en la matière qui
permettrait d’avoir un rendement élevé.

L’incidence
est importante
en raison des divergences entre normes IFRS et normes marocaines.
+10,5 milliards de DH pour le total bilan d’Attijariwafa bank, +1 milliard
pour les fonds propres de l’Ona.
L’évaluation des actifs au prix du marché peut rendre volatile la valeur des
sociétés cotées.

Une étude de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement
le classe premier en Afrique, mais néanmoins 68e sur 180 pays dans le monde.
L’index du Maroc est de 0,47 contre une moyenne de 0,22 pour le continent.

Une enveloppe de 40 MDH lui a été consacrée par le groupe Ona et autant par
Attijariwafa bank.
Le chantier implique toutes les directions de l’entreprise et peut durer jusqu’à 
deux ans.

Des appartements de 50 m2 à  raison de 2 800 DH le mètre destinés aux petits
revenus ne dépassant pas une fois et demie le Smig.
Le ministère de l’habitat estime que les promoteurs peuvent le faire tout en
réalisant une marge de 25 000 DH par appartement.

Le dîner-débat organisé par «La Vie éco» a fait salle comble : 340 participants
!
Les professionnels sont unanimes : tant que le foncier est cher et rare et
la demande en croissance, les prix de l’immobilier resteront élevés.
L’inadéquation entre l’offre et la demande mine le secteur. Les ménages moyens
ne trouvent pas de logements à  un prix convenable

La suppression des exonérations
fiscales très mal accueillie, Al Omrane qualifiée de concurrent déloyal par les
promoteurs privés, le secteur bouillonne.

92% ont une ligne ADSL

Les offres de base sont les plus sollicitées

«Bayn»
de Wana s’adjuge 6,7 % du marché et enraye la baisse des connexions bas débit.

Le programme
du gouvernement s’articule autour
de l’amélioration
du pouvoir d’achat.
Création d’emplois, poursuite de la politique de soutien
des prix des produits de base et réévaluation des bas salaires sont
les trois axes de cette politique.
La réforme de la Caisse de compensation d’ici 2012 : un engagement ferme.

Les produits permettent de bénéficier des opportunités offertes par les marchés financiers.