Economie

Pour la deuxième année consécutive, les bénéfices progressent de plus de 30% contre 15% pour l’activité.
Les banques, télécoms, holdings et sociétés de
matériaux de construction réalisent l’essentiel de la croissance.
Les résultats dépassent largement les attentes des analystes.

La production baisse de 14%, les exportations suivent la tendance avec -12%
prévus.
En cause : sécheresse, alternance végétative et superficies
non exploitées.

La 2e version du Plan stratégique intégré d’urgence est prête. Objectif à  terme : une baisse de 5% du nombre de tués et de blessés graves
Les centres de visite technique contrôlés, des bascules mobiles sur les routes, 55 nouveaux contrôleurs du ministère…

Produits alimentaires et boissons gazeuses dament le pion aux lessives.
Tarifs en hausse pour compenser la réduction du temps publicitaire.

10 milliards de DH seront dépensés en cinq ans. La capacité d’accueil passera de 16 à 30 millions de passagers

La plupart des grands aéroports sont en cours d’extension ou en voie de l’être.
De nouveaux terminaux à Tanger, Essaouira et Rabat-Salé, une
nouvelle piste à Oujda.

Le groupe compte ouvrir des magasins dans toutes les grandes villes.

La pêche côtière n’a consommé que 25 % de son quota, la hauturière 54 %.
Les professionnels craignent une réédition de la crise de 2003.

Les deux groupes ont osé l’aventure africaine et moyen-orientale avec de gros marchés à la clé.
Ynna holding mène un projet d’un milliard de dollars aux Emirats
Arabes Unis et Jet Sakane travaille au Gabon et en Guinée équatoriale.

Les services du ministère de l’agriculture ont visité 676 exploitations à peine sur 6 000 au total.
Les professionnels demandent que les visites des fermes d’exploitation
soient menées avant fin 2007.

En année normale, il faut 9 millions de quintaux de semences

Le marché n’est aujourd’hui approvisionné qu’à hauteur
de 50 %
En dépit des aides de l’Etat, les importations sont trop
faibles.

En cinq ans, l’encours des crédits distribués a crû de 150 % !
Les taux d’intérêt sont au plus bas, une hausse est plus
que probable.
1 ou 2 points de plus peuvent engendrer l’insolvabilité de milliers
de petits clients.
L’immobilier est trop cher. En cas de baisse, les biens donnés
en hypothèque se déprécieraient.

Les premières entreprises seront labélisées avant la fin 2007

Le label donnera lieu à des traitements préférentiels auprès de la Douane, de certaines banques et d’autres administrations.