Aéronautique

Le Maroc est devenu une vraie plateforme aéronautique forte de 121 entreprises spécialisées dans différents métiers. Les métiers comme les traitements de surface des matériaux, la réparation du composite, l’usinage et la fabrication de pièces en métal en feuilles gagneraient à être développés.

«Le Maroc a une vraie chance de s’inscrire dans l’innovation sans avoir un passé industriel lourd».

Quelque 800 entreprises de 28 pays ont participé à l’évènement et plus de 11 000 rencontres B2B organisées. L’objectif de cette édition est d’aider les entreprises de toute taille du secteur aérospatial à faire face aux enjeux de la montée en cadence de la production d’avions dans les 20 prochaines années. Le Maroc se positionne comme base de sous-traitance pour le marché canadien.

Le trafic des compagnies européennes low cost continue de progresser fortement, à l’inverse des acteurs traditionnels.

Plusieurs aéoroports du Royaume ont connu des travaux d’extention et/ou d’aménagement au cours de la décennie passée.

L’aéroport Marrakech-Menara a vu sa capacité passer à 9 millions de passagers avec l’ouverture du nouveau terminal. Il répond aux besoins de croissance et de qualité de service de l’aéroport pour la décennie à venir.

Un accord global a été signé par l’ONDA et Eurocontrol pour une intégration globale du Maroc dans ses structures. Le pôle navigation aérienne entend s’adapter et adopter les meilleures pratiques technologiques.

Les chiffres flatteurs d’arrivées de touristes enregistrés par le Maroc en 2016 en ont fait une des principales cibles des compagnies aériennes pour le lancement de nouveaux trajets pour l’année 2017.

L’ONDA est un acteur incontournable dans le développement de l’économie nationale.

L’office a inscrit, depuis quelques années, la dimension environnementale parmi ses priorités. Sa vision reste conforme aux décisions collectives prises à l’échelle internationale.

Un plan d’incitations tarifaires est mis en place par l’ONDA, couvrant la période 2015-2018.. Elles visent aussi bien la stimulation du trafic international que domestique.

L’aéroport international Mohammed V de Casablanca a accaparé plus de 47% du trafic aérien au cours de l’année 2016. Des performances touristiques jamais égalées sont enregistrées en termes de recettes pour les derniers mois de l’année 2016.