Actualité

PJD vs Istiqlal : premier face-à-face sur le terrain

Ils sillonnent les régions du Sud à l'occasion des partielles.

Chabat benkirane

La tension monte entre les deux alliés du gouvernement, le PJD et l’Istiqlal. Cette fois, c’est sur le terrain qu’ils ont tenu à se mesurer. Les élections partielles, prévues le 20 décembre, à Inezgane (Agadir) et Chichaoua (près de Marrakech) font office de prétextes pour cette montée en force des deux partis. Chabat sillonne depuis quelques temps ces deux localités, accompagné de son staff rapproché, tous députés et membres du comité exécutif. Quant au PJD, il multiplie les meetings dans la région d’Agadir pour lesquels s’est mobilisé le chef du gouvernement lui-même ainsi qu’un nombre important de ses ministres et députés les plus en vue (Lahcen Daoudi, Mustapha El Khalfi, Lahbib Choubani, Driss El Azami, Abdellah Bouanou...).

Et bien sûr, le nouveau secrétaire général de l’Istiqlal a profité de ses sorties sur le terrain pour tancer son partenaire du gouvernement. Il n’est d’ailleurs pas le seul, puisque certains députés istiqlaliens ne voient pas d’un bon œil que leurs confrères du PJD tendent des perches au Parlement, à l’occasion des questions orales, à chaque fois qu’un de leurs ministres est la cible de critiques pour la gestion de son département. En effet, un ministre est critiqué, une ou deux semaines plus tard, les députés lui offrent l’occasion de s’expliquer largement et en direct à la télévision. Une technique que l’Istiqlal, lui-même, a largement usitée, il ne faut pas l’oublier, alors qu’il était aux commandes du gouvernement.

Entre-temps, le PJD reconduit une autre tactique qui a largement fait ses preuves : L’occupation du terrain. Ses jeunes députés sillonnent, en effet, depuis quelques temps les régions du Moyen-Atlas, Tadla-Azilal notamment, dans une campagne de communication de proximité.

La Vie éco
www.lavieeco.com

2012-12-24

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire
Météo Casablanca © meteocity.com