Cinéma

Le film marocain de Nabil Ayyouch en sélection officielle du Festival de cinéma de Cannes

D'autres films marocains ont été retenus dans des sections parallèles de cette manifestation mondiale.

Nabil Ayyouch

Le Maroc s'est hissé cette année à la sélection officielle du Festival de cinéma de Cannes (sud de la France) avec le dernier film de Nabil Ayyouch "Les Chevaux de Dieu" consacré aux attentats terroristes de Casablanca (mai 2003) alors que d'autres films marocains ont été retenus dans des sections parallèles de cette manifestation mondiale.

Cette fiction inspirée des attentats terroristes perpétrés à Casablanca en mai 2003, est en lice avec dix-neuf autres films dans le cadre de la section "Un Certain Regard".

Cette adaptation au grand écran du roman "Les Etoiles de Sidi Moumen" de l'écrivain marocain Mahi Binebine, avait déjà été présentée à Cannes en 2010, alors en quête de financement dans le cadre de "L'Atelier" de sa Cinéfondation.

La transposition à l'écran de la fiction tente de relater l'histoire des jeunes terroristes qui ont semé la mort dans différents lieux publics de Casablanca, tous issus du même bidonville, Sidi Moumen, où ils menaient une vie chaotique (drogue, violence, chô mage, désespoir) jusqu'à ce qu'ils soient recrutés par des islamistes radicaux et aller se faire exploser.

D'autres films marocains seront projetés dans le cadre de sections parallèles de la compétition cannoise, notamment le court-métrage "The Curse" de Faycal Boulifa, retenu dans la Quinzaine des réalisateurs visant à faire découvrir les films de jeunes auteurs et de saluer les oeuvres de réalisateurs reconnus.

Britannique d'origine marocaine, Boulifa a signé plusieurs courts métrages dont "Burn My Body", salué par la critique britannique, et "Whore", prix du meilleur court métrage au East End Film Festival de Londres et Grand-Prix du Jury au festival Premiers Plans d'Angers en 2010.

Sa participation à la Quinzaine des réalisateurs intervient après celle, l'année dernière, de Leila Kilani avec son film "Sur la Planche" qui ne cesse depuis, d'accumuler les succès, couronnés par sa consécration au Grand Prix du Festival national du film de Tanger et une sortie réussie en France.

Par ailleurs, d'autres projections sont prévues dans le cadre des espaces de promotion dédiés aux professionnels, en marge du festival. Ainsi, le court métrage "Le Cordon" de Farid Lakimi sera présenté dans le "Short film Corner" tandis que les long-métrages "Zéro" de Nourredine Lakhmari et "The End" de Hicham Lasri, seront projetés respectivement dans le "Marché du film" et auprès de l'Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (ACID).

Le Centre cinématographique marocain (CCM), qui a soutenu le film de Nabil Ayyouch, sera également présent lors de cette édition dans le cadre du Village international du festival de Cannes qui "offre à tous les pays producteurs de cinéma la possibilité de présenter et de promouvoir leur cinématographie, leur culture, leurs institutions et de développer des échanges".

Le CCM y participe, depuis 2006, par l'organisation d'un pavillon qui "vise à assurer une promotion du film marocain et le Maroc en tant que destination privilégiée des producteurs étrangers".

La première participation du cinéma marocain au Festival de Cannes remonte à1952 avec le film "Othello" du réalisateur Orson Welles en compétition officielle, alors que le premier film marocain à concourir dans la section "Un Certain Regard" était celui d'Ahmed Maanouni "O les jours" en 1978, l'année de sa création.

L'année dernière, le cinéma marocain était représenté aussi bien en compétition officielle avec "La source des femmes" du réalisateur roumain Radu Mihailean" que dans la Quinzaine des réalisateurs avec "Sur la Planche" de Leila Kilani.

Cette participation intervenait après la sélection, en 2003, des films "Mille Mois" de Faouzi Bensaidi et "Les Yeux Secs" de Narjiss Nejjar, respectivement dans les sections "Un Certain regard" à "La quinzaine des réalisateurs".

MAP
www.lavieeco.com

2012-05-16

Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire
Météo Casablanca © meteocity.com