Un site web pour déposer les réclamations des citoyens de Sefrou
26 décembre 2013
Lavieeco (25414 articles)
Partager

Un site web pour déposer les réclamations des citoyens de Sefrou

La commune urbaine de Sefrou a mis en ligne récemment le premier système informatisé de gestion des plaintes des citoyens, destiné à  améliorer la capacité de la commune à  répondre aux attentes et réclamations des citoyens.

La commune urbaine de Sefrou a mis en ligne récemment le premier système informatisé de gestion des plaintes des citoyens, destiné à améliorer la capacité de la commune à répondre aux attentes et réclamations des citoyens.

Cette initiative de la commune de Sefrou intervient dans le cadre du Programme de gouvernance locale (PGL) de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), mené en partenariat avec la Direction générale des collectivités locales du ministère de l’Intérieur, indique jeudi un communiqué des initiateurs.

Ce système va permettre aux Sefriouis de déposer leurs demandes auprès de la cellule des plaintes dédiée, qui en assure le traitement par le service habilité, tout en permettant au plaignant de suivre le statut de sa demande en ligne, via le site web de la commune, www.sefrou.ma.

A ce jour, 302 plaintes ont été reçues par la commune, desquelles 285 ont été traitées via le système de gestion des plaintes, et dont 252 ont reçu une réponse définitive.

« Le facteur humain de la commune, notamment les cadres permanents, devient le principal élément de la gouvernance locale, en assurant la mise en place de ce type de projets. Il représente un élément de continuité des services de la commune auprès de ses citoyens », a indiqué le président de la commune, Abdellatif Maazouz, cité par le communiqué.

La commune urbaine de Sefrou n’est pas la seule à développer ce système de gestion des plaintes. La même expérience est menée actuellement par le PGL avec les communes d’El Jadida, de Kénitra et de Safi qui ont fait le choix d’adhérer à cette démarche exemplaire.

Il s’agit d’une démarche qui contribuera à installer une atmosphère d’émulation entre les communes marocaines et promouvra les règles de bonne gouvernance visées par la Charte communale et la nouvelle Constitution de 2011.