PLF 2017 : baisse record des charges communes-fonctionnement
8 mai 2017
Salah Agueniou (1271 articles)
Partager

PLF 2017 : baisse record des charges communes-fonctionnement

On trouvera difficilement pareil… «exploit»! Les dépenses au titre des charges communes-fonctionnement, entre 2013 et 2017, ont été divisées pratiquement par deux.

L’enveloppe budgétaire dédiée à ces dépenses, tel que cela apparaît dans la note de présentation du projet de Loi de finances 2017, a en effet baissé de 68 milliards de DH en 2012 à 37 milliards de DH en 2017, soit 45,6% en quatre ans ! Ces dépenses, faut-il le rappeler, ont un caractère éminemment social puisqu’elles sont destinées à financer les charges de compensation, la contribution de l’Etat (part patronale) à la Caisse marocaine des retraites, à la prévoyance sociale, ainsi qu’aux allocations, rentes et pensions diverses.

On l’aura vite compris, cependant, ce qui a été à l’origine de cette extraordinaire baisse, c’est principalement, presque exclusivement même, la forte réduction des charges de compensation. Celles-ci sont revenues de 56,6 milliards de DH en 2012 à environ 12 milliards de DH en 2016 (contre 15,55 milliards prévus initialement). Pour 2017, le ministère de l’économie et des finances a prévu un montant de 14,65 milliards de DH. Le gouvernement a annoncé qu’il poursuivrait la réforme de la compensation, mais aucun calendrier n’est arrêté pour le moment. Toutefois, l’absence de calendrier ne signifie pas que la réforme -principalement du gaz butane- n’aura pas lieu.

La question que certains se posent désormais est celle de savoir si cette politique de maîtrise des dépenses, surtout à ce rythme-là, est conjoncturelle ou structurelle. Si c’est conjoncturel, un peu de relâchement sous forme de redistribution par l’impôt pourrait se justifier au regard précisément de l’amélioration des comptes publics. Si c’est structurel…