Pièce de rechange : durcissement des contrôles à l’importation
29 juin 2016
Lavieeco (25445 articles)
Partager

Pièce de rechange : durcissement des contrôles à l’importation

Une enquête réalisée par le ministère de l’industrie et du commerce, et citée par l’Association marocaine de l’industrie et du commerce automobile (Amica), a décortiqué le circuit d’arrivée sur le marché de pièces de rechange défectueuses.

D’après ses conclusions, le marché est aujourd’hui inondé par ces pièces en raison  de pratiques de certains importateurs qui contournent le système de contrôle. A l’origine du mal, l’absence de règles claires de prélèvement pour le contrôle à l’importation est montrée du doigt. Aussi, les fraudeurs parviennent-ils à éviter le contrôle laboratoire à l’importation. Certains n’ont jamais subi de contrôles à l’importation. De plus, les prélèvements opérés sur les conteneurs ne sont pas représentatifs de la marchandise importée et l’utilisation de rapports de contrôle est encore volontaire (l’importateur fait tester un produit de son choix au laboratoire) ce qui facilite le passage des importations frauduleuses sans prélèvement réglementaire. Le ministère promet de durcir les contrôles et faire respecter les normes : dématérialisation du processus de contrôle à l’importation pour empêcher l’intervention des importateurs, supervision des prélèvements à l’importation avec des règles strictes, et cheminement des échantillons prélevés par le laboratoire au lieu de l’importateur lui-même.., sont parmi les plus emblématiques.