Les travaux de la gare Casa-voyageurs enregistrent un avancement global de 80 %
14 mars 2018
Lavieeco (25272 articles)
Partager

Les travaux de la gare Casa-voyageurs enregistrent un avancement global de 80 %

Les travaux de la gare Casa-voyageurs enregistrent un avancement global de 80 %, a annoncé mardi à Casablanca, le directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF), Mohamed Rabie Khlie.

Le chantier de la gare Casa-Voyageurs, en phase avec la nouvelle vision 2020, ambitionne de faire de Casablanca un hub financier international et inclusif, a souligné M. Khlie dans une déclaration à la presse lors de la visite du chantier de la gare Casa-voyageurs.

Cette gare, dont les travaux seront achevés en été 2018, couvre une superficie d’environ 10.000 m² et vise à accueillir 20 millions de voyageurs par an à l’horizon 2025, a-t-il indiqué.

Ce projet à pour objectif d’absorber les flux croissants des voyageurs en leur offrant des services répondant aux standards de qualité et de contribuer à l’émergence d’un quartier d’affaires autour de la gare pour dynamiser le développement économique de la ville, a-t-il fait savoir.

Ledit projet devra répondre à des enjeux stratégiques à savoir, une identité architecturale forte et une intégration dans l’environnement immédiat, une accessibilité améliorée et une fluidité des circulations et une prise en compte du potentiel de développement économique autour de la gare, a-t-il noté.

« 2018 est une année charnière dans le secteur ferroviaire. Elle connaîtra l’achèvement des grands projets structurants lancés par SM le Roi Mohammed VI, dont la ligne à grande vitesse Tanger-Casablanca, le triplement de la ligne Kénitra-Casablanca, le doublement de la ligne Casablanca-Marrakech, ainsi que l’achèvement de 5 grandes gares qui vont accompagner la ligne à grande vitesse », a-t-il relevé.

Le transport ferroviaire a connu, en sept ans, une importante évolution en termes de trafic qui a doublé , accompagné d’un renforcement considérable de l’offre. Cette évolution a été confrontée à des contraintes liées à la configuration du réseau et à ses capacités, dont la voie unique sur des axes sollicités (Tanger/Kénitra et Settat/ Marrakech) et la saturation de l’axe porteur Casablanca-Rabat-Kénitra.

Face à ces contraintes, l’ONCF réalise un ambitieux programme d’investissement rendant aujourd’hui le réseau ferré national un chantier à ciel ouvert de Tanger à Marrakech. Ce programme d’investissement concerne les axes porteurs du réseau et comporte essentiellement le projet de construction de la ligne à grande vitesse reliant Tanger à Casablanca, actuellement en phase de préparation à l’exploitation et les grands projets structurants de modernisation du réseau existant.