La Confédération nationale  du tourisme garde sa liberté
21 mai 2018
Wiam Markhouss (330 articles)
Partager

La Confédération nationale du tourisme garde sa liberté

Elle s’organise en tant que fédération externe affiliée à la CGEM.

La Confédération nationale du tourisme (CNT) ne réintégrera pas la CGEM, du moins pour le moment. Par 132 voix pour, une contre et six abstentions, les membres ont décidé, lors du vote organisé en marge des assemblées générales ordinaire et extraordinaire de préserver l’autonomie de la confédération. Ce vote va à l’encontre de la recommandation du Comité des sages mis en place le 12 février 2018 (pour superviser le processus de validation de la feuille de route de la CNT). A l’époque, les régions n’étaient pas représentées au conseil d’administration. La confédération tient à la création de fédérations régionales du tourisme (FRT) dont les sièges seront occupés par les présidents de CRT et des associations régionales métiers. L’actuel président du CRT, Abdellatif Kabbaj, a décrété une période transitoire d’un mois pour la préparation d’une assemblée générale élective le 12 juin prochain, et ce, pour désigner un candidat à la présidence. M. Kabbaj est déjà sur la ligne de départ.

Parmi ses recommandations figure la suspension des fédérations métiers de la CNT, en attendant le paiement de leurs cotisations. La Fédération nationale des restaurateurs sera, elle, dissoute à cause de son inexistence légale et une nouvelle fédération sera constituée à l’occasion d’une assemblée générale constitutive. En ce qui concerne celle des agences de voyages, au sein de laquelle existe une véritable séparation d’associations régionales telle que Marrakech, Rabat, Fès et Agadir, il a été recommandé d’organiser une assemblée générale élective au plus tard le 30 juin, date de fin de mandat d’Abdellatif Kabbaj. Comme quoi dans le tourisme marocain, rien n’est simple.

Mots-clés tourisme