Facebook : la Cnil n’a pas détecté de publication avérée de messages privés
2 octobre 2012
Lavieeco (25577 articles)
Partager

Facebook : la Cnil n’a pas détecté de publication avérée de messages privés

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a expliqué, dans un communiqué que « les messages incriminés par de nombreux utilisateurs semblent être exclusivement des messages +mur-à -mur+ et non des messages envoyés par l’intermédiaire de la messagerie privée de Facebook ».

L’autorité française sur la protection des données personnelles dans l’informatique a dit mardi n’avoir pas détecté de publication avérée de messages privés sur Facebook, mais a pointé des modifications récurrentes de la plateforme pouvant expliquer le sentiment inverse d’utilisateurs.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a expliqué, dans un communiqué, que selon ses analyses, « les messages incriminés par de nombreux utilisateurs semblent être exclusivement des messages +mur-à-mur+ et non des messages envoyés par l’intermédiaire de la messagerie privée de Facebook ».

« Pour autant, le caractère privé du contenu de certaines communications révélées semble indiscutable. En d’autres termes, les utilisateurs avaient l’impression d’envoyer des messages privés lorsqu’ils utilisaient la messagerie +mur-à-mur+ », ajoute la Cnil.

Elle avance plusieurs « raisons » pour expliquer le phénomène, notamment le fait que la plateforme sociale a modifié « de manière unilatérale et récurrente les paramètres de confidentialité des données entre 2009 et 2010 ».

A l’époque, rappelle-t-elle, la Cnil et le groupe des Cnil européennes (le G29) avaient « vivement critiqué ces changements réalisés à l’insu des utilisateurs ».

Un porte-parole de Facebook France a immédiatement réagi, indiquant à l’AFP que le groupe était « satisfait des échanges avec la Cnil qui ont permis de confirmer officiellement qu’il y n’a eu aucune défaillance technique rendant publiques les informations privées des utilisateurs de Facebook ».

« Le bon usage de Facebook est notre priorité. Nous travaillons régulièrement et en toute transparence avec les autorités compétentes et les associations, en France et dans le monde, pour mettre en place des initiatives pédagogiques auprès de nos utilisateurs », a de son cô té réaffirmé Google France.

« Comme l’a souligné l’autorité irlandaise de protection des données dans son rapport d’audit du 21 septembre 2012, Facebook respecte la législation européenne relative à la protection des données, il est allé au-delà des recommandations initiales de l’autorité et a démontré clairement son engagement dans l’application de bonnes pratiques en matière de respect de la protection des données en ligne », a ajouté le porte-parole.

La semaine dernière, en quelques heures, des abonnés français de la plateforme sociale avaient inondé le web de témoignages dans lesquels ils affirmaient que des messages privés apparaissaient par erreur sur leur profil public. Le gouvernement et la Cnil s’était saisi du dossier.

 

A Lire aussi :

Facebook : un bug rend public les messages privés.