Des pistes pour offrir plus de logements à prix abordable
4 mai 2018
Lavieeco (25427 articles)
Partager

Des pistes pour offrir plus de logements à prix abordable

Foncier, fiscalité, innovation, financement, logement locatif… Les professionnels se penchent sérieusement sur ces questions pour relancer l’activité.

L’un des objectifs est de mettre à la disposition des ménages un logement abordable, qui soit socialement responsable et financièrement non pénalisant. Il cible notamment les ménages à faibles et à très faibles revenus ainsi que les ménages à revenus modestes et moyens. Dans ce cadre, le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville propose une série de mesures dont la mobilisation d’un foncier public abordable, l’optimisation des aides et des soutiens, l’exigence de la qualité et de la durabilité et la maîtrise des coûts par rapport aux besoins et à la demande. L’accent est mis également sur l’auto-construction, surtout que 60% du parc logements au Maroc sont constitués d’unités auto-construites. Les mesures de redynamisation devraient passer également par l’introduction de nouveaux procédés et techniques innovantes de construction, en vue d’optimiser les coûts certes, mais aussi les délais de réalisation. Il est proposé également de promouvoir le locatif social, à travers l’instauration d’une aide au profit des locataires et d’un fonds de garantie au profit des bailleurs. Pour les logements à faible valeur immobilière totale, les professionnels suggèrent, entre autres, de mettre en place un produit dédié à une cible dont les revenus sont inférieurs au Smig. Ces propositions rentrent dans le cadre des ateliers de réflexion engagés par le ministère de tutelle, en préparation à la tenue de la 2e session du conseil national de l’habitat (la 1ère a été tenue en 2002).
En plus de l’habitat abordable, des pistes d’amélioration seront proposées pour l’habitat insalubre, l’habitat rural, le foncier, la qualité et durabilité, l’encadrement juridique, l’optimisation des coûts du logement, le financement et la fiscalité et le logement locatif. De gros chantiers en perspective. Pourvu que les discussions ne traînent pas en longueur.