Démissions en cascade au Conseil national de l’ordre des architectes : le président pointé du doigt
14 mai 2018
Lavieeco (25276 articles)
Partager

Démissions en cascade au Conseil national de l’ordre des architectes : le président pointé du doigt

En proie à des luttes internes depuis la nomination du nouveau président en mai 2017, le Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA) a connu un nouveau rebondissement. Le trésorier, le secrétaire général et un membre assesseur ont démissionné.

Dans une lettre de démission commune dont nous détenons copie, les protagonistes reprochent au président du Conseil Azeddine Nekmouche, son mode de gestion du conseil, à savoir des prises de décisions unilatérales, manque de transparence, signatures de conventions en toute opacité, notamment celle conclue avec la société Mabani en vue de l’utilisation du logo de l’Ordre des architectes à des fins « mercantiles » pour le sponsoring, ou encore la formation des architectes.

Les demissionnaires reviennent sur les dépenses, « disproportionnées » accordées pour la réunion des architectes d’Afrique organisée en juin 2017 à Mazagan. Le montant a atteint 2 265 000 dhs alors que le président avait annoncé initialement une somme inférieure à 1 million de dirham pour cet événement. En plus des 60 000 dirhams remis en espèces par le Conseil régional des architectes (Croa) d’El Jadida.

Des revendications qui s’ajoutent, selon la lettre, à la stagnation des projets, des réformes et la légitimité de certains conseils de régions, pointant ainsi du doigt la procédure judiciaire engagée par le Croa à Fès, la démission d’une élue du cnoa du secteur public ou le changement de statut d’une autre du secteur public.

Dans la lettre, les démissionnaires s’engagent à fournir les documents, arguments, explications pour détailler ou vérifier les éléments exposés.

Contacté à plusieurs reprises, le président de la CNOA n’a pour l’heure pas répondu à nos sollicitations.

A Lire aussi : 

La réaction du président !