Décélération du rythme de progression du crédit bancaire en avril 2018 (BAM)
31 mai 2018
Lavieeco (25276 articles)
Partager

Décélération du rythme de progression du crédit bancaire en avril 2018 (BAM)

Le rythme de croissance annuelle du crédit bancaire a décéléré à 2,6% en avril 2018, après avoir atteint 3,1% un mois auparavant, indique mercredi 30 mai 2018, Bank Al-Maghrib (BAM).

Le crédit bancaire a connu une décélération en passant d’une progression annuelle de 3,1% à 2,6%, selon les statistiques monétaires du mois d’avril 2018 publiées par Bank-Al Maghrib.

Le ralentissement de la croissance du crédit bancaire reflète notamment l’accentuation de la baisse de l’encours des facilités de trésorerie à 4,5% en avril après 0,7% en Mars.

En revanche, les prêts immobiliers affichent une progression de 3,5% après 3,1%. Cette progression trouve son origine dans l’accroissement des crédits à l’habitat (+3,4%) et des crédits accordés aux promoteurs immobiliers (+3%).

Quant aux crédits à l’équipement, leur rythme est resté quasiment stable d’un mois à l’autre et affichent une croissance annuelle de l’ordre de 12,7% au terme d’avril 2018, soit la plus forte hausse parmi les catégories de crédits bancaires.

Pour leur part, les crédits à la consommation ont progressé de 5,4% après 4,7% au cours de la même période.

Par secteur institutionnel, la croissance des concours alloués au secteur non financier s’est inscrite en décélération, passant de 4,3% à 4,1%, attribuable au ralentissement du rythme de progression des crédits aux entreprises non financières publiques à 18,4% au lieu de 25,4%.

Les concours au secteur privé ont vu leur taux passer de 2,7% en mars à 2,9% en avril, avec une hausse de 2% après 1,5% de la croissance des prêts alloués aux sociétés non financières privées et une quasi-stagnation de celle des crédits aux ménages à 4%.

En glissement mensuel, le crédit bancaire est resté quasiment à son niveau du mois précédent. Cette stagnation recouvre une hausse de 0,3% des prêts immobiliers et de 1% de ceux à la consommation, une baisse de 0,5% des facilités de trésorerie ainsi qu’une quasi-stabilisation des crédits à l’équipement par rapport à leur niveau de mars.

 

Mots-clés Bank Al-Maghrib