Sanctions: l'économie nord-coréenne se contracte nettement en 2017
20 July 2018
AFP
0 Commentaire
Partager

Sanctions: l'économie nord-coréenne se contracte nettement en 2017

'économie nord-coréenne s'est contractée de 3,5% en 2017, son pire résultat en vingt ans, à cause des sanctions infligées à Pyongyang pour le punir de ses programmes atomiques, a annoncé la banque centrale sud-coréenne vendredi.

'économie nord-coréenne s'est contractée de 3,5% en 2017, son pire résultat en vingt ans, à cause des sanctions infligées à Pyongyang pour le punir de ses programmes atomiques, a annoncé la banque centrale sud-coréenne vendredi.

Cette contre-performance contraste nettement avec la progression du PIB enregistrée en 2016, de 3,9%, d'après la Banque de Corée (BOK).

La Corée du Nord est sous le coup de multiples sanctions internationales en raison de ses programmes balistique et nucléaire interdits. L'année dernière, le conseil de sécurité de l'ONU a interdit les principales exportations nord-coréennes, charbon et autres minerais, produits de la pêche et textiles, afin de lui couper l'accès aux devises étrangères.

L'industrie minière nord-coréenne a en conséquence reculé de 11%, contre un taux de croissance de 8,4% en 2016, selon la BOK.

L'industrie manufacturière est en baisse de 6,9% (+ 4,8% l'année précédente) tandis que le secteur de l'agriculture et de la pêche décroît de 1,3%.

"Les sanctions contre le Nord sont devenues beaucoup plus intenses l'année dernière", a dit aux journalistes un responsable de la BOK, ajoutant que la météo médiocre avait aussi joué un rôle.

Les exportations ont dégringolé de 37,2%, à 1,77 milliard de dollars, tandis que les importations ont légèrement grimpé, de 1,8%, à 3,78 milliards de dollars.

Les échanges intercoréens se sont effondrés de 99,7%, atteignant à peine 900.000 dollars, à la suite de la fermeture de la zone industrielle conjointe de Kaesong en Corée du Nord, en pleine période de tensions.

Pyongyang ne publie aucune statistique économique officielle si bien que les estimations d'institutions étrangères, qui par définition n'ont accès qu'à des informations parcellaires, sont les seules disponibles.

Selon la BOK, le PIB par tête a atteint 1,46 million de wons (1.010 dollars). Celui du Sud est 23 fois supérieur.

Les principales ressources minières de la péninsule sont au Nord et celui-ci était jadis plus riche que le Sud. Mais des décennies de mauvaise gestion et la disparition de son financeur, l'Union soviétique, ont considérablement appauvri le pays, qui souffre de pénuries alimentaires chroniques.

Malgré un sommet historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un en juin à Singapour, le président américain Donald Trump a déclaré que les sanctions resteraient en place tant que le Nord n'aurait pas pris des mesures substantielles en vue de la dénucléarisation.

"L'ONU a imposé de nouvelles sanctions contre le Nord en août et en décembre, et elles vont sérieusement infléchir l'économie nord-coréenne cette année", a commenté un autre responsable de la BOK. "En particulier, les échanges avec la Chine qui représentent 95% des transactions totales de la Corée du Nord ont nettement chuté" au premier semestre 2018, a-t-il dit.