GB: une campagne nationale d'informations contre le
14 September 2018
AFP
0 Commentaire
Partager

GB: une campagne nationale d'informations contre le "chaos" du Brexit

La militante anti-Brexit Gina Miller a annoncé vendredi à Douvres le lancement d'une campagne nationale pour "mettre fin au chaos" du Brexit et fournir "des informations impartiales" sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

La militante anti-Brexit Gina Miller a annoncé vendredi à Douvres le lancement d'une campagne nationale pour "mettre fin au chaos" du Brexit et fournir "des informations impartiales" sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

La femme d'affaires de 53 ans, qui avait remporté une bataille judiciaire contre le gouvernement britannique en l'obligeant à consulter le Parlement sur le processus de sortie de l'UE, a décidé de s'exprimer à Douvres, à 18 miles (29 kilomètres) des côtes françaises.

Le détroit de Douvres, la voie maritime la plus fréquentée au monde, est "crucial" pour l'économie britannique, a-t-elle ajouté.

Cette ville du Kent, dans le sud-est de l'Angleterre, a voté à 62,2% pour quitter l'UE lors du référendum de juin 2015.

"Les habitants de Douvres qui ont voté pour quitter l'UE ont-ils réalisé que cette décision pourrait avoir comme effet de les laisser coincés chez eux jusqu'à trois mois après notre départ de l'UE le 29 mars de l'année prochaine? Bien sûr que non", a déclaré Gina Miller. Elle faisait référence à l'hypothèse d'une sortie de l'UE sans accord entre Londres et Bruxelles qui pourrait se traduire par le rétablissement de contrôles aux frontières avec pour conséquence des embouteillages monstres.

Expliquant avoir sillonné le Royaume-Uni à la rencontre des habitants, elle a affirmé que les gens avaient un "désir criant de clarté" et que "personne ne comprend ce que le Brexit signifie pour le Royaume-Uni".

"Il y a de la panique dans l'air - et le temps presse".

Son site internet, www.endthechaos.co.uk, vise à "fournir une source fiable d'informations à partir de laquelle les gens peuvent décider par eux mêmes ce qu'ils pensent et veulent pour eux-mêmes et pour le pays". Selon elle, il se veut un contrepoids aux "débats empoisonnés et improductifs autour du Brexit".

Gina Miller avait remporté en janvier 2017 un recours devant la justice pour réclamer un vote du Parlement britannique avant que ne soit officiellement lancée la procédure de divorce avec l'Union européenne.

Cela avait suscité la fureur des partisans du Brexit, et avait valu à cette femme originaire d'ex-Guyane britannique des menaces de morts et des attaques racistes.