PARIS (AFP)

Technicolor: les syndicats redoutent une procédure judiciaire pour Angers

L'intersyndicale de Technicolor (ex-Thomson) dénonce la volonté du groupe de "mettre en cessation de paiement" le site de production d'Angers et demande à être associée aux discussions sur la recherche de repreneurs pour cet établissement de 350 salariés promis à la fermeture.

Des employés de Technicolor manifestent à Rennes, le 24 avril 2012

L'intersyndicale de Technicolor (ex-Thomson) dénonce la volonté du groupe de "mettre en cessation de paiement" le site de production d'Angers et demande à être associée aux discussions sur la recherche de repreneurs pour cet établissement de 350 salariés promis à la fermeture.

"Il a été annoncé en comité d'entreprise la semaine dernière que la maison-mère n'alimenterait plus les comptes de Thomson Angers à partir du 15 mai", a déclaré à l'AFP Guillaume Trichard, porte-parole de l'intersyndicale.

"A partir de là, il va y avoir une accélération et on craint que le mandataire social soit amené à déclarer le site d'Angers en cessation de paiement", étape précédant une mise en redressement judiciaire, a ajouté le responsable syndical.

Dans un communiqué, l'intersyndicale "estime que les manoeuvres de la direction visant à mettre en situation de cessation de paiement son usine de production d'Angers sont déloyales et révoltantes".

"Nous nions fermement le fait qu'Angers soit une entité autonome de Technicolor, alors que nous ne faisons que produire pour la maison-mère", a ajouté Guillaume Trichard.

"Ce que nous voulons, c'est que les partenaires sociaux soient réellement associés aux discussions sur la reprise du site, alors qu'un engrenage judiciaire leur ôterait toute prérogative", a aussi souligné le porte-parole de l'intersyndicale.

Sollicitée, la direction de Thomson a indiqué "ne pas vouloir faire de commentaire à ce stade".

Le site de Thomson Angers, dernier site de production européen de Technicolor, va voir son activité de fabrication de décodeurs numériques stopper en juillet.

Dans cette perspective, un mandataire social a été désigné et a engagé des discussions avec de potentiels repreneurs, qui pourraient permettre de maintenir des emplois sur place.

Mi-avril, Pierre Julien, le mandataire, avait notamment fait état de marques d'intérêt de la part d'une société étrangère "intéressée par le reconditionnement de décodeurs", "un fabricant de cartes électroniques français" et un projet d'atelier de production partagé via un regroupement régional d'entreprises.

Technicolor est née de la scission des activités grand public de l'ancien groupe public Thomson et s'est réorienté vers les technologies pour les médias et la création de contenu pour le cinéma et la télévision.

© 2012 AFP

2012-05-14 - 16:25:20

Bourse de Casablanca

Mise à jour : 2014-07-25 à 17:06
Masi : 9 300,08 (-0.36%)
Madex : 7 596,36 (-0.39%)
bourse
SNEP
305.00 +2.68%
bourse
PAPELERA TETUAN
40.49 +2.32%
bourse
CNIA SAADA ASSURENCE
926.00 +2.21%
bourse
INVOLYS
181.00 -5.38%
bourse
MICRODATA
139.00 -4.79%
bourse
ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER
450.00 -3.27%

Cours de change

Vente
1 EUR 11.226 MAD
1 USD 8.3052 MAD
1 GBP 14.181 MAD
100 YENS 8.1946 MAD
1 SAR 2.2145 MAD
Achat
1 EUR 11.159 MAD
1 USD 8.2556 MAD
1 GBP 14.097 MAD
100 YENS 8.1457 MAD
1 SAR 2.2013 MAD